Echec de la mobilisation contre les réformes: Coquerel (LFI) pointe une “responsabilité collective”

Echec de la mobilisation contre les réformes: Coquerel (LFI) pointe une “responsabilité collective”

Le député de La France insoumise Eric Coquerel a estimé mardi que l'échec de la mobilisation contre les réformes du gouvernement...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le député de La France insoumise Eric Coquerel a estimé mardi que l'échec de la mobilisation contre les réformes du gouvernement relevaient d'une "responsabilité collective", tout en jugeant que le mouvement de Jean-Luc Mélenchon avait fait sa "part du travail".

Interrogé sur France Inter sur le rôle des syndicats lors de la mobilisation contre les ordonnances réformant le code du travail, M. Coquerel a fait la distinction entre ceux qui "se sont mobilisés" et ont voulu "jouer l'unité syndicale" et les autres.

"Face à Emmanuel Macron, il fallait montrer qu'il y avait une majorité de Français qui était contre ces projets. Je continue à penser que c'est le cas, qu'il fallait le matérialiser et la seule façon de le faire, c'était une convergence de tous ensemble", a-t-il ajouté.

Reconnaissant une "responsabilité collective" dans l'échec de la mobilisation, le député de Seine-Saint-Denis a estimé néanmoins que son mouvement avait fait sa part du travail "que ce soit à l'Assemblée, que ce soit dans les mobilisations de nos groupes d'action, que ce soit en termes de propositions. Après, chacun a estimé la stratégie qui était nécessaire".

Fin octobre, le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon reconnaissait que le chef de l’État "avait le point pour l'instant", ayant réussi à mettre en place ses réformes.

Dans la même thématique

Echec de la mobilisation contre les réformes: Coquerel (LFI) pointe une “responsabilité collective”
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le