Égalité professionnelle: deux entreprises épinglées par Marlène Schiappa

Égalité professionnelle: deux entreprises épinglées par Marlène Schiappa

Marlène Schiappa a épinglé mardi Maurel et Prom et Sartorius Stedim Biotech, deux sociétés classées au bas d'un baromètre annuel...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Marlène Schiappa a épinglé mardi Maurel et Prom et Sartorius Stedim Biotech, deux sociétés classées au bas d'un baromètre annuel de féminisation des entreprises, absentes remarquées d'une "sensibilisation" à l'égalité professionnelle organisée par le gouvernement.

La compagnie pétrolière Maurel et Prom, et le fournisseur de services pour l'industrie biopharmaceutique, Sartorius Stedim Biotech (SSB), étaient absents "malgré des invitations réitérées", a souligné la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes lors d'une conférence de presse.

Conformément à sa promesse, elle a dévoilé leurs noms publiquement puis les a affichés sur la porte d'entrée du secrétariat d'Etat, à Paris.

Chaque année, le baromètre du cabinet Ethics and Boards classe les entreprises du SBF 120 (les sociétés des bourses françaises) les plus vertueuses en matière de féminisation de leurs instances dirigeantes et de politique en matière de mixité.

Pour offrir une séance de rattrapage aux dix d'entre elles les plus mal classées, le secrétariat d'Etat a organisé dans ses locaux une demi-journée de "sensibilisation à l'égalité" professionnelle et salariale.

Les représentants des huit entreprises qui ont accepté l'invitation ont eu un temps d'échange avec trois entreprises jugées "exemplaires" (Carrefour, L'Oréal et la société foncière Gecina, en tête du baromètre 2016), avec le Conseil supérieur de l'égalité professionnelle pour un rappel des obligations légales, et avec une spécialiste en innovation sociale, Marie Donzel.

"Il est du devoir des pouvoirs publics d'être du côté des femmes mais aussi aux côtés des entreprises pour avancer", a expliqué Mme Schiappa, soulignant que cette initiative "inédite" a vocation à se répéter. "Si les entreprises ne respectent pas l'égalité entre les femmes et les hommes, ce n'est pas souvent par misogynie, c'est plus souvent par manque d'intérêt, d'information ou de moyens".

L'un des participants, Marc Charrière, directeur des relations institutionnelles chez Nokia, l'une des dernières entreprises du classement, a regretté qu'Ethics and Boards n'ait pas toutes les données pour établir son palmarès, estimant que Nokia devrait se classer "vingt places plus haut".

Néanmoins, "cette formation était utile", a-t-il dit à l'AFP, "il faudrait même l'élargir à plus d'entreprises".

Ethics and Boards a fait valoir qu'en "l'absence de réponse au questionnaire, seuls les chiffres publics pouvaient être pris en compte, impactant potentiellement le classement".

Depuis fin 2012, les entreprises n'ayant pas négocié des accords ou présenté des plans d'action afin de faire progresser l'égalité sont passibles de sanctions financières pouvant aller jusqu'à 1% de la masse salariale.

Selon le gouvernement, 116 pénalités financières ont été infligées en 2016 pour un montant total de 613.000 euros.

Dans la même thématique

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le

Paris: weekly session of questions to the government at the Senate
3min

Politique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.

Le

Paris: The political party LR Les Republicains organized an economic evening
4min

Politique

RIP sur l’immigration : le Conseil constitutionnel rejette la demande des LR

Les Républicains avaient recueilli le nombre de signatures de parlementaires nécessaires pour lancer un référendum d’initiative partagée sur l’immigration. Leur proposition de loi référendaire visant à conditionner certaines prestations sociales aux étrangers en situation régulière a été jugée non conforme à la Constitution par le Conseil Constitutionnel.

Le