Élection en Catalogne: les réactions sur Twitter

Élection en Catalogne: les réactions sur Twitter

Au lendemain de la victoire des indépendantistes en Catalogne, les réactions politiques françaises n’ont pas manqué sur Twitter. Et les opinions sont partagées sur l’interprétation du scrutin.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

D’origine catalane et défenseur des anti-indépendantistes, Manuel Valls a vu dans ce scrutin, une première historique, avec la victoire « en voix  d’un parti national », Ciudadanos. Avec 82% participation dans la région, les catalans ont accordé, jeudi, 47,6% des voix aux indépendantistes et près de 52% des suffrages aux partis défendant l'unité de l'Espagne. Et même si les trois partis indépendantistes obtiennent 70 élus sur 135, deux de moins qu'en 2015, l’ancien Premier ministre estime que le projet indépendantiste est mort face à la réalité ».

Sur Public Sénat, Alexis Corbière, député de la France insoumise évoque, lui, « une gamelle électorale » pour Mariano Rajoy. « Il y a un autoritarisme lié à une politique libérale de Monsieur Rajoy qui est lourdement sanctionné » estime-t-il.

Le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni a évidemment félicité « ses amis catalans ». « En Catalogne comme ailleurs le fait démocratique doit être pris en compte » ajoute-il.

Pour l’eurodéputé écologiste, Yannick Jadot, ces « élections confirment la majorité sortante et le rejet « de Rajoy. Son collègue, José Bové demande la levée « des sanctions à l’égard des dirigeants catalans ».

L’ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand évoque « une situation dramatique pour l’Europe ». 

La sénatrice de Paris, membre du groupe communiste, Esther Benbassa s’interroge sur les réactions sélectives de la classe politique française, à l’égard d’une élection étrangère. « Pas entendu notre gouvernement protester beaucoup contre la nomination de ministres d'extrême droite en Autriche. Il est vrai que le référendum en Catalogne, c'était nettement plus grave, on avait poussé les hauts cris. Les sympathies nazies, ça passe. Le goût de l'indépendance, ça choque ».

Dans la même thématique

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le