Boulogne Billancourt: The new president of Udi Herve Marseille and Jean Louis Borloo

Elections européennes : l’UDI officialise son ralliement à la liste de la majorité présidentielle

La formation centriste a adopté ce week-end une motion permettant de faire liste commune avec Renaissance. Les discussions avaient en réalité commencé depuis plusieurs semaines. L’UDI prend ainsi ses distances avec LR.
François Vignal

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

C’est officiel, l’UDI va faire alliance avec Renaissance et les autres partis de la majorité présidentielle pour l’élection européenne. Le conseil national de l’Union des démocrates et indépendants a adopté samedi, à une large majorité, malgré quelques votes contre, la motion proposée par la direction du parti, jugeant « indispensable de (se) rapprocher des formations politiques pour lesquelles l’idéal européen demeure une boussole ». Une formule qui permet le ralliement à la liste macroniste, menée par Valérie Hayer, une ancienne de l’UDI.

La question était entendue. Comme publicsenat.fr le révélait, le principe de l’accord avec été conclu, début janvier, par le sénateur des Hauts-de-Seine, Hervé Marseille, président de l’UDI, directement dans le bureau d’Emmanuel Macron.

Valérie Létard sur la liste ?

Le parti de centre droit prend ainsi ses distances avec les LR, avec qui il est allié localement dans plusieurs municipalités, ou au Sénat. Le groupe Union centriste, présidé aussi par Hervé Marseille, compose en effet la majorité avec le groupe LR de Bruno Retailleau. Mais la ligne défendue depuis un moment par les LR, incarnée dans ce scrutin par François-Xavier Bellamy, est trop éloignée de l’UDI sur l’Europe mais aussi certaines questions sociétales. Un positionnement qui a poussé la formation dans les bras de la majorité présidentielle. Dernier désaccord en date : celui sur le vote sur le traité de libre échange franco-canadien, le CETA. Les sénateurs centristes l’ont soutenu, quand une majorité des sénateurs LR l’a rejeté, créant une incompréhension au sein de la majorité sénatoriale.

Les discussions pour la composition de la liste, qui ont déjà commencé depuis plusieurs semaines, vont pouvoir se poursuivre, cette fois officiellement. L’UDI devrait avoir au moins une place éligible. Le nom de l’ancienne ministre et ex-sénatrice, Valérie Létard, était évoqué au début du mois.

Dans la même thématique

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le