Elections territoriales en Corse: union des nationalistes dès le 1er tour ?

Elections territoriales en Corse: union des nationalistes dès le 1er tour ?

Les 37es journées internationales de Corte, traditionnel rendez-vous des indépendantistes corses, se sont achevées dimanche soir...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Les 37es journées internationales de Corte, traditionnel rendez-vous des indépendantistes corses, se sont achevées dimanche soir après que les participants se furent prononcés pour une union des nationalistes dès le 1er tour des élections territoriales.

"Sur la question de l’union il n’y a plus de discussions ni à Corsica Libera (indépendantistes) ni a Femu a Corsica (autonomistes) : l’union va être reproduite", a déclaré le leader indépendantiste et président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni.

"La question est de savoir s'il y aura une liste ou deux au premier tour des élections territoriales", a-t-il ajouté.

"En ce qui concerne Corsica Libera, nous sommes favorables à une union dès le premier tour. En revanche, cette discussion est toujours ouverte au sein de Femu a Corsica" mais "nous attendons sereinement le résultat de cette consultation. Nous savons qu’il y a une forte volonté des militants, des sympathisants et même des Corses qui n’ont pas encore rejoint notre majorité de voir les nationalistes demeurer unis", a-t-il souligné.

"Je pense que la dynamique qui a été lancée a vocation à se poursuivre et à se renforcer", a-t-il insisté.

Du côté des autonomistes, les choses semblent moins tranchées. "Je pense que la question d’une ou deux listes au premier tour doit encore faire l’objet de débats au sein de Femu a Corsica", a indiqué le leader autonomiste et président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni. "Nous avons été élus ensemble, nous avons gouverné ensemble, nous avons été consacrés par le vote des Corses ensemble et nous avons vocation à continuer à travailler ensemble", a-t-il ajouté.

Dimanche en fin d’après-midi, après deux jours de débats, environ 400 personnes s’étaient rassemblées au pied de la citadelle de Corte pour assister au débat relatif au bilan des 18 mois de mandature nationaliste et à la "construction de la nation corse".

"Nous avons ouvert un chemin qui va se poursuivre avec les élections territoriales", a martelé Gilles Simeoni.

"Les nationalistes corses ont gagné ensemble les élections. Il faut maintenant transformer cette victoire électorale en victoire politique", a renchéri l’indépendantiste Jean-Guy Talamoni.

Des élections territoriales anticipées, du fait de l’avènement de la collectivité unique de Corse au 1er janvier 2018, ont lieu dans quatre mois.

cor/bbm/cam

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le