Élisabeth Borne présente sa « boîte à outils » pour éviter une crise estivale à l’hôpital

Élisabeth Borne présente sa « boîte à outils » pour éviter une crise estivale à l’hôpital

La Première ministre, Élisabeth Borne a annoncé ce 1er juillet, l’adoption de l’ensemble des propositions contenues dans le rapport de la mission « flash » pour les urgences et les soins non programmés. Ces nouvelles mesures de « court terme » visent à « bâtir les bonnes solutions » pour permettre aux Français « d’accéder aux soins urgents », pendant la période estivale.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

En visite avec la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon à Pontoise, la Première ministre a détaillé la feuille de soins pour les hôpitaux cet été, une feuille de soins reprenant les 41 recommandations présentées à la locataire de l’Hôtel Matignon dans le rapport de la « mission flash » remis le 30 juin, par le Docteur François Braun. La « boîte à outils » se décline en trois axes et sera « mise à disposition de tous les territoires », dès la semaine prochaine par les ARS et les préfets. « Ils pourront s’emparer de ces outils », pour construire des solutions locales.

Améliorer l’orientation des patients pour éviter une surcharge des patients

La Première ministre souhaite améliorer le processus d’orientation des patients. Pour éviter la surcharge des services, Elisabeth Borne préconise aux Français de composer le 15. « Chacun doit prendre le réflexe du 15, et ne pas venir systématiquement aux urgences », souligne-t-elle. « Cette bonne orientation est la clé pour ne pas mettre une pression trop importante sur les services des urgences de santé. » Elle a également estimé que l'hôpital n'est pas en mesure de « faire face à tous les besoins de soins des Français. »

Pour faire face à la pénurie de soignants dans les services, Élisabeth Borne « souhaite mobiliser tous les professionnels de santé » pendant la période estivale. La cheffe du gouvernement souhaite encourager les médecins « à accueillir des patients pour des soins non programmés. » Cette prise en charge de nouveaux patients sera récompensée « par une majoration de 15 euros des consultations. » Par ailleurs, le gouvernement souhaite également « mobiliser les pharmaciens ou les kinés. » Elle suggère l’ouverture des maisons médicales de garde les samedis matin, « pour avoir une offre plus importante. » Ces derniers seraient autorisés à renouveler des ordonnances pour des soins chroniques. Le gouvernement veut également « faciliter les démarches pour les médecins retraités pour qu’ils puissent se remobiliser » cet été. Élisabeth Borne compte également sur la télémédecine dans les territoires caractérisés par une offre de soins insuffisante.

Revalorisation du personnel soignant travaillant de nuit

Le dernier axe présenté par Élisabeth Borne concerne la revalorisation des conditions de travail du personnel soignant travaillant de nuit. « On va expérimenter pendant trois mois, un complément de rémunération et un doublement des majorations pour les personnels soignants et une hausse de 50% pour les gardes des médecins », précise-t-elle.

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le