Gérald Darmanin : « Si la police doit se réformer, elle ne doit pas servir de bouc émissaire »

Aux questions d’actualité au gouvernement du Sénat, le ministre de l’Intérieur a été interpellé par le sénateur socialiste, spécialiste des questions de sécurité, Jérôme Durain sur les relations entre la police et la population ».
Simon Barbarit

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

C’était attendu, les questions d’actualité au gouvernement du Sénat ont très majoritairement porté, ce mercredi, sur les émeutes qui ont fait suite à la mort du jeune Nahel. Jérôme Durain, sénateur socialiste, Jérôme Durain qui a participé il y a deux ans au Beauvau de la sécurité, a interpellé Gérald Darmanin sur les rapports entre la police et la population « qui ont mis le feu aux poudres ». « Fin 2020, un Beauvau de la sécurité était convoqué sur ce sujet. Si des choses utiles en sont sorties pour la police, force est de constater que toute la population est loin d’être réconciliée avec la police. Comment allez-vous améliorer désormais concrètement cette question des rapports entre police et population ? », a-t-il interrogé.

Le ministre de l’Intérieur a assuré avoir, toujours eu depuis son entrée en fonction, « un souci de transparence ». « Bien sûr, on peut toujours améliorer le travail de la police et de la gendarmerie. Evidemment, il y a toujours des efforts à faire. Mais le comportement de la police est-il la seule réponse aux difficultés que nous connaissons et est-ce la seule réponse aux violences ? ». Le ministre ne le pense pas et a rappelé que des pompiers et des élus qui « ne contrôlent personne », « ne tutoient pas » ne sont pas discriminants, ont également été attaqués. « Ne trouvons pas toujours des excuses dans le comportement de la police. Si elle doit se réformer, elle doit aussi éviter d’être un bouc émissaire pour se poser les bonnes questions », a-t-il estimé.

Une réponse qui n’a pas satisfait Jérôme Durain. « Alors que certains des syndicats policiers s’égarent dans des tracts inquiétants, nous vous demandons de tenir bon sur les principes républicains de la police ».

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le

Paris: weekly session of questions to the government at the Senate
3min

Politique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.

Le

Paris: The political party LR Les Republicains organized an economic evening
4min

Politique

RIP sur l’immigration : le Conseil constitutionnel rejette la demande des LR

Les Républicains avaient recueilli le nombre de signatures de parlementaires nécessaires pour lancer un référendum d’initiative partagée sur l’immigration. Leur proposition de loi référendaire visant à conditionner certaines prestations sociales aux étrangers en situation régulière a été jugée non conforme à la Constitution par le Conseil Constitutionnel.

Le