France Pension Macron

« Emmanuel Macron est aujourd’hui dans un autre espace-temps »

Dans une allocution solennelle, Emmanuel Macron a tenté, ce lundi 17 avril, de tourner la page de la réforme des retraites. Pari raté, selon le communicant Arnaud Benedetti, rédacteur en chef de la Revue politique et parlementaire, qui considère qu’il existe après ce discours un « risque de réactivation du mouvement social ». Entretien.
Caroline Deschamps

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Sur la forme, Emmanuel Macron a-t-il été convaincant ?

Il a voulu être moins hautain, mais est resté tout aussi lointain. Il avait une tonalité qui pouvait apparaître moins méprisante, notamment quand il essaye d’expliquer qu’il a compris la colère et le mécontentement.

Mais il se dégage quand même cette étrange sensation que le chef de l’Etat est aujourd’hui dans un autre espace-temps, loin du contexte social et politique actuel. On aurait dit qu’il était candidat, alors qu’il est président de la République depuis six ans.

Il a fixé un calendrier : « 100 jours pour apaiser ». Ce clin d’œil à l’histoire napoléonienne est-il bien trouvé ?

La réalité historique des 100 jours, c’est Waterloo puis l’abdication de Napoléon Bonaparte. Il est tout de même curieux qu’aucun communicant de son équipe n’ait attiré son attention sur ce point. Si cette référence est presque anecdotique sur le fond, cela caractérise tout de même une forme d’impréparation.

Sur le fond, voyez-vous quelque chose de nouveau dans le discours d’Emmanuel Macron ?

Il n’y a rien de neuf. On reste à un niveau de généralités qui ne permet pas de savoir vers quoi il souhaite s’orienter. Il a fait du en même temps : en évoquant le sujet de l’immigration, il parle à la droite ; quand il développe ses projets en matière de travail, il fait un clin d’œil à la gauche.

On a le sentiment qu’il essaye de gagner du temps, car il n’a pas de solution immédiate à sa disposition. Toutes les options qui se présentent à lui ont un tel coût politique, qu’il ne peut pas les mettre en œuvre. Dans les semaines à venir, il va devoir faire du cabotage politique et parlementaire pour rester à flot. Le président n’a pas réussi à éponger la crise et il est confronté après ce discours à un risque de réactivation du mouvement social, sous une forme qui est aujourd’hui imprévisible.

Pour sortir de l’impasse, sur le plan parlementaire, les LR sont-ils aujourd’hui la seule solution ?

On risque d’assister à une équation parlementaire qui se durcit à l’Assemblée nationale. Je ne vois pas comment le président peut élargir sa majorité. Il est difficile d’imaginer les LR continuer à être aussi bienveillants à son égard, compte tenu de l’état de l’opinion publique. Ils n’ont aucun intérêt à lui tendre la main. Même pour les députés LR les plus bienveillants, il semble difficilement acceptable dans un tel contexte de se présenter comme la béquille d’Emmanuel Macron.

Dans la même thématique

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

« Emmanuel Macron est aujourd’hui dans un autre espace-temps »
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

« Emmanuel Macron est aujourd’hui dans un autre espace-temps »
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le

Paris: Eric Ciotti Salon de l Agriculture 2023
12min

Politique

Européennes : pourquoi les LR ne soutiennent par Ursula Von der Leyen, pourtant issue du même groupe politique ?

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour les européennes, a annoncé que les LR « ne soutiendront pas » Ursula von der Leyen, candidate à sa réélection à la présidence de la Commission européenne. Si elle vient comme eux de la droite européenne, les LR lui reprochent son bilan sur les questions agricoles et écologiques. Reste que les eurodéputés LR ont aussi soutenu certaines de ses propositions. Le RN pointe la situation.

Le