En cas de duel Le Pen-Macron, Guaino ira “probablement à la pêche”

En cas de duel Le Pen-Macron, Guaino ira “probablement à la pêche”

Henri Guaino, député LR et candidat à l'élection présidentielle, a affirmé samedi qu'en cas de second tour entre Marine Le Pen et...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Henri Guaino, député LR et candidat à l'élection présidentielle, a affirmé samedi qu'en cas de second tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, il "irait probablement à la pêche" et s'abstiendrait.

"Si, au second tour, nous avions face à face Mme Le Pen et M. Macron, j'irais probablement à la pêche pour la première fois de ma vie", a déclaré le député des Yvelines sur franceinfo.

"Mais je ne me place pas dans l'hypothèse de l'entre-deux-tours", a-t-il ajouté.

La présidente du Front national Marine Le Pen avait lancé dimanche un "signal" à "tous les patriotes", mentionnant en particulier Henri Guaino (LR) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout La France), candidats comme elle à la présidentielle, pour qu'ils la rejoignent.

Dans la même thématique

En cas de duel Le Pen-Macron, Guaino ira “probablement à la pêche”
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le