En Guadeloupe, Hamon salue le bilan Hollande sur les Outre-mer

En Guadeloupe, Hamon salue le bilan Hollande sur les Outre-mer

Le candidat du Parti socialiste Benoît Hamon a salué samedi lors d'un meeting en Guadeloupe, "l'excellent bilan du quinquennat"...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Le candidat du Parti socialiste Benoît Hamon a salué samedi lors d'un meeting en Guadeloupe, "l'excellent bilan du quinquennat" de François Hollande sur les Outre-mer, dont "à peu près tous les engagements ont été tenus".

Dans une terre de gauche qui a voté massivement pour Manuel Valls à la primaire socialiste (à près de 75%), et qui avait largement choisi François Hollande en 2012 (près de 72%), Benoît Hamon s'est gardé de trop critiquer le président.

"On peut saluer le bilan de Hollande et (Victorin) Lurel (l'ancien ministre des Outre-mer et député de Guadeloupe, ndlr) sur les Outre-mer", tout en souhaitant supprimer la loi travail, a-t-il concédé devant la presse.

Les retards de développement avec la métropole "ont été partiellement rattrapés mais il faut continuer l'effort", a-t-il déclaré devant plus de 300 militants réunis aux Abymes, près de Pointe-à-Pitre, après une arrivée dans un relatif anonymat à l'aéroport Aimé-Césaire.

L'ombre de François Hollande a plané sur le meeting, avec les lapsus de la présidente du Conseil départemental de Guadeloupe Josette Borel Lincertin, qui a appelé à trois reprises le candidat Hamon "François", déclenchant les rires de l'assistance.

Accompagné de plusieurs élus guadeloupéens, dont Victorin Lurel -qui avaient choisi Valls à la primaire-, Benoit Hamon a présenté un plan de 64 mesures pour les Outre-mer, soulignant que ces territoires connaissaient "une pauvreté plus forte qu'ailleurs, un échec scolaire plus fort qu'ailleurs".

Il a ainsi promis de maintenir la surrémunération des fonctionnaires en outre-mer, de faire des Outremer des territoires pionniers dans "l'économie verte et l'économie bleue", et de maintenir les dotations aux collectivités locales.

En matière d'éducation, il s'est engagé à limiter à 20 le nombre d'élèves par classe de CP, CE1 et CE2, et à mettre en place un droit à la scolarisation dès l'âge de 2 ans.

Il a défendu son projet de revenu universel d'existence, qui fait débat en Outre-mer, où des jeunes sont parfois "issus de familles où plus personne ne travaille", a-t-il reconnu. Il entend développer en parallèle des dispositifs "pour aller chercher les jeunes et leur proposer des solutions adaptées, individualisées", de retour vers l'emploi.

Il a aussi promis qu'il reprendrait une proposition de loi du député Lurel pour mettre en place une loi d'indemnisation pour les victimes du chlordécone, un insecticide cancérogène et perturbateur endocrinien longtemps utilisé dans la production de bananes aux Antilles.

Dans la même thématique

Julian Assange extradition decision at Royal Courts Of Justice in London, UK – 20 May 2024
5min

Politique

Libération de Julian Assange : « La mobilisation de l’opinion publique a payé »

L’épilogue d’une saga judiciaire longue de 14 ans. Ce mardi, Julian Assange a été relâché de sa prison du Royaume-Uni, à la suite d’un accord de plaider-coupable conclu avec la justice américaine. Poursuivi pour avoir révélé des centaines de milliers de documents confidentiels, il encourait jusqu’à 175 ans de prison. Très mobilisé pour la libération du fondateur de Wikileaks, le groupe communiste du Sénat se réjouit de cette libération.

Le

En Guadeloupe, Hamon salue le bilan Hollande sur les Outre-mer
4min

Politique

Dissolution : « Le quinquennat d’Emmanuel Macron s’est terminé le 9 juin », affirme Patrick Kanner

Invité de la matinale de Public Sénat, Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat s’est exprimé sur les enjeux de la campagne pour les législatives. L’élu du Nord n’a pas épargné le président de la République, considérant que « sa parole n’existe plus ». Le socialiste s’inquiète également des conséquences de la dissolution.

Le

Raphael Glucksmann public meeting in Blanquefort
3min

Politique

Sondage : Raphaël Glucksmann devient la personnalité de gauche la plus populaire, Jean-Luc Mélenchon s'écroule

Le dernier relevé du baromètre politique d’Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait état d’un fort regain de popularité pour les personnalités du Nouveau Front Populaire de Raphaël Glucksmann à Fabien Roussel, à l’exception notable de Jean-Luc Mélenchon dont la cote de popularité s’effondre.

Le

FRA – RN – LEGISLATIVES – CONF DE PRESSE BARDELLA
5min

Politique

Le « barrage républicain » contre le RN s'effrite, la gauche principale repoussoir, selon notre baromètre Odoxa

Le dernier relevé du baromètre politique Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait apparaître un renversement historique du « barrage républicain ». Le Rassemblement national ne fait plus figure de repoussoir, et c’est contre le RN qu’un barrage serait le moins susceptible de se former. A l’inverse, le Nouveau Front Populaire semble être la force politique la plus exposée au barrage.

Le