« Encore 15 jours et il fallait protéger les tractages par la police », selon Roger Karoutchi

« Encore 15 jours et il fallait protéger les tractages par la police », selon Roger Karoutchi

Le sénateur LR des Hauts-de-Seine s’est dit « choqué » et « malheureusement pas étonné » par l’agression dont a été victime Nathalie Kosciusko-Morizet sur un marché parisien. Selon lui, les incidents se multiplient sur le terrain.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Choqué et malheureusement pas étonné ». Pour le sénateur Les Républicains des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi, l’agression dont a été victime Nathalie Kosciusko-Morizet, alors qu’elle distribuait des tracts pour sa campagne à Paris, n’est pas un incident isolé. « Le ton monte depuis plusieurs semaines, des incidents se produisent sur tous les marchés », a dénoncé le sénateur sur l’antenne de Public Sénat.

« Dans mon département des Hauts-de-Seine, on a souvent des agressions verbales, physiques, des envois de tracts, des gens violents. On a un peu le sentiment que la démocratie c’est fatiguant et c’est irrespirable pour certains. Parce que la démocratie c’est le respect. »

« C’est invraisemblable qu’un homme puisse comme ça, provoquer, agresser Nathalie sur un marché : ça en dit long sur l’état de décrépitude et de l’opinion et de la démocratie », a-t-il ajouté.

« On a connu ça dans des périodes beaucoup plus sombres »

Le sénateur pointe la responsabilité du phénomène de « dégagisme » et de critique de la « vieille politique ». « On voit bien les conséquences de violence, de manque de respect, de totale intolérance. Jusqu’où ça va aller ? Heureusement que la campagne électorale se termine. Encore quinze jours et il fallait protéger les tractages par la police », s’est offusqué Roger Karoutchi.

« Mettre en cause des blocs comme ça, de manière générale, à rejeter, à jeter en pâture comme ça à l’opinion, c’est terrible car on a connu ça dans des périodes beaucoup plus sombres », a-t-il dénoncé.

 

Dans la même thématique

« Encore 15 jours et il fallait protéger les tractages par la police », selon Roger Karoutchi
4min

Politique

Nouveau Front populaire : députés et sénateurs réunis pour une démonstration de force

Les près de 130 parlementaires PS avaient rendez-vous au Sénat pour une réunion « opérationnelle », explique le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner. Une rencontre qui permet aussi d’afficher le poids du parti au Parlement, à l’heure où les négociations patinent toujours pour Matignon, sur fond de désaccords avec La France insoumise.

Le

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le