Européennes 2024 : largement en tête des sondages, Jordan Bardella appelle déjà Emmanuel Macron à « prendre acte » des résultats

En cas de victoire le 9 juin prochain, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les européennes, appelle Emmanuel Macron à dissoudre l’Assemblée nationale. Invité de Public Sénat, le président du RN estime que la majorité, à la peine dans les sondages, fait les frais de son bilan européen.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

À douze jours de l’élection européenne, plus rien ne semble désormais enrayer l’avance considérable prise par le Rassemblement national, au-dessus des 30 % dans les différentes enquêtes d’opinions, bien loin du camp présidentiel qui se maintient autour des 15 %. Invité ce mercredi de la matinale de Public Sénat, Jordan Bardella, la tête de liste du RN, se félicite de cette percée et assume désormais de vouloir faire du scrutin européen un plébiscite « pour » ou « contre » Macron.

« Si notre liste arrive en tête, alors que le parti au pouvoir fait 15 %, en tout cas dans les intentions de vote, ce sera un désaveu pour Emmanuel Macron qui n’a pas de majorité », estime Jordan Bardella. « Et moi, si j’arrive en tête le 9 juin prochain, je demanderai naturellement la dissolution de l’Assemblée nationale », martèle le président du RN, qui appelle déjà le chef de l’Etat à « prendre acte » de ce scrutin.

« Il y a des inquiétudes majeures sur lesquelles il n’apporte pas de réponses »

« Nous sommes à quelques jours des élections européennes, le Rassemblement national est donné à 34 % d’intentions de vote dans un dernier sondage, c’est-à-dire à un niveau historique. Et donc, j’appelle évidemment les Français à se mobiliser pour rendre ces intentions de vote possibles », lance l’eurodéputé. « Emmanuel Macron ne se remet pas en question sur les raisons pour lesquelles, aujourd’hui, sa candidate est donnée à 15 %, et le premier parti d’opposition à 34 % », relève-t-il.

« Il y a des inquiétudes majeures sur lesquelles il n’apporte pas de réponses », estime Jordan Bardella. « La baisse du pouvoir d’achat avec l’augmentation des factures d’énergie de 45 % depuis deux ans, la submersion migratoire aujourd’hui à des niveaux records, l’insécurité qui n’épargne plus aucun territoire en France, c’est aussi le bilan de l’Europe de Macron », énumère ce proche de Marine Le Pen. « À un moment donné, il faut être capable de faire son autocritique. Et moi j’appelle, évidemment, à la sanction la plus lourde possible contre Emmanuel Macron le 9 juin. »

« Le 9 juin, c’est la seule élection nationale du quinquennat. Je veux bien qu’on parle d’une élection européenne, mais nous sommes des députés français au Parlement européen. Lorsqu’on se bat contre le marché européen de l’électricité et ses règles de tarification, ça a des conséquences concrètes sur la facture des Français », développe la tête de liste du RN. « Lorsque le Parlement européen a mis aux voix le pacte migratoire voulu par Emmanuel Macron et Madame von der Leyen, qui va accélérer la répartition obligatoire des migrants qui rentrent dans les pays de l’Union européenne, dans les communes, dans les villes et dans les villages français, ça a des conséquences françaises. Donc, on est dans une élection nationale et européenne », soutient-il.

Alors qu’Emmanuel Macron, de plus en plus investi dans la campagne des européennes, s’est dit prêt à débattre avec Marine Le Pen, celle-ci a fait savoir sur X qu’elle accepterait l’invitation à la condition que le président « mette sur la table sa démission ou la dissolution de l’Assemblée nationale » en cas d’échec aux européennes.

Dans la même thématique

Julian Assange extradition decision at Royal Courts Of Justice in London, UK – 20 May 2024
5min

Politique

Libération de Julian Assange : « La mobilisation de l’opinion publique a payé »

L’épilogue d’une saga judiciaire longue de 14 ans. Ce mardi, Julian Assange a été relâché de sa prison du Royaume-Uni, à la suite d’un accord de plaider-coupable conclu avec la justice américaine. Poursuivi pour avoir révélé des centaines de milliers de documents confidentiels, il encourait jusqu’à 175 ans de prison. Très mobilisé pour la libération du fondateur de Wikileaks, le groupe communiste du Sénat se réjouit de cette libération.

Le

Européennes 2024 : largement en tête des sondages, Jordan Bardella appelle déjà Emmanuel Macron à « prendre acte » des résultats
4min

Politique

Dissolution : « Le quinquennat d’Emmanuel Macron s’est terminé le 9 juin », affirme Patrick Kanner

Invité de la matinale de Public Sénat, Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat s’est exprimé sur les enjeux de la campagne pour les législatives. L’élu du Nord n’a pas épargné le président de la République, considérant que « sa parole n’existe plus ». Le socialiste s’inquiète également des conséquences de la dissolution.

Le

Raphael Glucksmann public meeting in Blanquefort
3min

Politique

Sondage : Raphaël Glucksmann devient la personnalité de gauche la plus populaire, Jean-Luc Mélenchon s'écroule

Le dernier relevé du baromètre politique d’Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait état d’un fort regain de popularité pour les personnalités du Nouveau Front Populaire de Raphaël Glucksmann à Fabien Roussel, à l’exception notable de Jean-Luc Mélenchon dont la cote de popularité s’effondre.

Le

FRA – RN – LEGISLATIVES – CONF DE PRESSE BARDELLA
5min

Politique

Le « barrage républicain » contre le RN s'effrite, la gauche principale repoussoir, selon notre baromètre Odoxa

Le dernier relevé du baromètre politique Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait apparaître un renversement historique du « barrage républicain ». Le Rassemblement national ne fait plus figure de repoussoir, et c’est contre le RN qu’un barrage serait le moins susceptible de se former. A l’inverse, le Nouveau Front Populaire semble être la force politique la plus exposée au barrage.

Le