Strasbourg : European Parliament session

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.
François Vignal

Temps de lecture :

6 min

Publié le

Mis à jour le

Tic-tac. Le décompte de la dernière ligne droite a sonné pour les candidats à l’élection européenne. A un peu plus de trois semaines du scrutin du 9 juin, que disent les sondages les plus récents ? S’il faut prendre les études d’opinion comme une photographie de l’état des intentions de vote, à un moment donné, à prendre donc avec des pincettes – l’histoire nous a souvent montré que les sondages peuvent plus ou moins se tromper parfois – ils donnent aussi une idée des grandes tendances.

Jordan Bardella entre 31 et 32 %

Les évolutions ou la situation des dernières semaines se confirment. L’extrême droite caracole toujours très loin en tête dans le pays. La tête de liste du Rassemblement nationale, Jordan Bardella, survole les intentions de vote, autour de 30 %. Le dernier sondage YouGov pour le HuffPost, publié ce vendredi, le donne même à 32 % (+2 points en un mois).

Un sondage Ipsos pour Le Parisien et Radio France, publié mercredi, donne la liste RN à 31 % d’intentions de vote (-1 point comparé à la vague précédente, il y a un mois). Point important dans ce sondage réalisé les 13 et 14 mai auprès de 1.530 personnes : la marge d’erreur donnée par Ipsos pour ce niveau de score est forte : + /- 3,7 points. Le potentiel du RN est donc selon ce sondage entre 27,3 et 34,7 %.

Ce niveau élevé du Rassemblement national est confirmé par le « rolling » (sondage quasi quotidien) de jeudi, réalisé pour Le Figaro, LCI et Sud Radio, là aussi par l’Ifop, avec Fiducial, avec 32 % d’intentions de vote (-0.5). Le sondage Harris Interactive pour Challenges, publié lundi 13 mai, donne Jordan Bardella à 31,5 %.

Valérie Hayer entre 15 et 17 %

Loin derrière, la liste de la majorité présidentielle (Renaissance, Modem, Horizons, UDI, Parti radical) peine à décoller, avec un score jusqu’à deux fois plus faible que la liste d’extrême droite. La liste de Valérie Hayer est en effet donnée à 17 % selon le sondage YouGov, soit – 2 points en un mois, comparé à l’étude précédente.

Score similaire dans l’étude Ipsos pour Le Parisien et Radio France, avec 16 % (stable sur un mois), mais avec une marge d’erreur importante de + /- 2,9 points… Ce qui veut dire que les macronistes pourraient potentiellement finir à 13 %, comme atteindre 19 %, soit s’approcher des 20 %, l’objectif minimal qu’imagine obtenir la direction de campagne. Le « rolling » la donne à 16,5 % des voix (stable). Pire : Valérie Hayer est créditée de seulement 15 % des intentions de vote dans le sondage Harris Interactive.

Raphaël Glucksmann entre 13 et 14,5 %

Juste derrière, Raphaël Glucksmann continue de grappiller des points avec sa liste PS/Place Publique. Le quatrième homme de la campagne va-t-il réussir son pari et devenir le troisième, en dépassant la majorité présidentielle ? Au regard des sondages, ce n’est plus exclu. La dynamique est de son côté depuis plusieurs semaines.

La liste, qui vient de présenter son programme cette semaine, est donnée à 13 % dans le YouGov, avec + 1 point en un mois. Mais selon la même vague de sondage, la progression de Raphaël Glucksmann est de + 5 points depuis janvier, quand Valérie Hayer perd 3 points.

Dans le sondage Ipsos du Parisien, la liste PS/PP est créditée de 14,5 % (+ 1,5 en un mois) avec une marge d’erreur de + /- 2,8 points, soit un score possiblement entre 11,7 et 17,3 %… On comprend pourquoi les courbes pourraient se croiser avec les macronistes, si les choses en restaient là.

La dynamique Glucksmann se confirme dans le « rolling », avec 14,5 % (+0,5). Le dernier Harris Interactive le donne à 14 %, soit un petit point derrière la liste soutenue par Emmanuel Macron.

Manon Aubry entre 6 et 8 %, Marie Toussaint entre 5 et 6,5 %

Derrière, les autres listes essaient de s’accrocher, avec plus ou moins de succès. La liste de La France Insoumise, menée par Manon Aubry, semble réussir à progresser un peu. Elle est à 6 % dans l’enquête YouGov (+1 point en un mois) et même à 8 % d’intentions de vote dans le sondage Ipsos La Parisien/Radio France, là aussi en hausse d’un point en un mois (avec + /- 2,2 points de marge d’erreur, soit un score potentiel entre 5,8 % et 10,2 %). La liste soutenue par Jean-Luc Mélenchon est donnée à 7 % dans le « rolling » (-0,5) et à 8 % dans le sondage Harris Interactive.

Dans le match des listes de gauche, la liste des Ecologistes de Marie Toussaint reste à la peine. Elle s’approche même dangereusement de la zone rouge dans le sondage YouGov, qui la donne à 5 % (-1 point en un mois, -4 depuis janvier). Petit rappel : il faut au minimum 5 % des voix pour avoir des élus. L’étude Ifop est meilleure pour les écolos, avec 6,5 % (-0,5 point en un mois), avec + /- 2 points de marge d’erreur (soit entre 4,5 % et 8,5 %). Le « rolling » donne 5,5 % des voix à Marie Toussaint, quand Harris Interactive la crédite de 5,5 % aussi.

Pour terminer sur les chances des principales listes de gauche, le communiste Léon Deffontaines reste pour l’heure toujours sous la barre des 5 % d’intentions de vote : 2 % dans le YouGov, 2 % dans l’Ipsos (-1 point sur un mois) avec une marge d’erreur de + /- 1,1 point, 2,5 % dans le « rolling » et jusqu’à 3 % chez Harris Interactive, pour la liste soutenue par le PCF et la GRS.

François-Xavier Bellamy entre 6 et 8 %, Marion Maréchal entre 5 et 6 %

A droite, François-Xavier Bellamy va-t-il limiter la casse des dernières années ? La liste LR, qui vient de dévoiler son programme, connaît aussi des difficultés pour percer. L’institut YouGov donne l’eurodéputé sortant à seulement 6 % (-1 point en un mois), soit proche des 5 % fatidiques. Meilleur score en revanche chez Ipsos, avec 7 % (-0,5), avec une marge d’erreur de + /- 2 points, soit un résultat potentiellement entre 5 et 9 %. Tutoyer les 10 % serait presque une victoire pour le parti d’Eric Ciotti, après les 4,78 % de Valérie Pécresse à la présidentielle. Passer sous les 5 % serait en revanche une nouvelle catastrophe.

C’est le « rolling » qui donne François-Xavier Bellamy le plus haut, avec 8 % d’intentions de vote, quand Harris Interactive le crédite aujourd’hui de 7 %.

Derrière, la liste Reconquête de Marion Maréchal fait face à un double pari : atteindre les 5 %, synonyme d’élus et, plus difficile mais pas totalement impossible sur le papier, passer devant les LR, ce qui ne serait pas sans conséquence.

L’autre liste d’extrême droite dans cette campagne est donnée à 6 % chez YouGov, en forte chute sur un mois (- 3 points). Ipsos donne le parti d’Eric Zemmour à 6 % (-0,5) quand le « rolling » crédite la liste de 5,5 % des voix. Harris Interactive donne Marion Maréchal à 5 % d’intentions de vote.

Dans la même thématique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?
4min

Politique

Lettre d’Emmanuel Macron : « Je crois que les Français ne sont pas dupes et qu’ils savent que c’est un tour de passe-passe », juge Fabrice Leggeri (RN)

A quelques jours du premier tour des élections législatives, Fabrice Leggeri, porte-parole du RN a détaillé plusieurs éléments du programme du parti de Jordan Bardella. Ce dernier qualifie la lettre d’Emmanuel Macron de « tour de passe-passe » et envisage la démission d’Emmanuel Macron si les élections ne permettent pas de dégager une majorité absolue.

Le

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention toute particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le