Européennes 2024 : Renaissance arrive en deuxième position, mais très loin derrière le Rassemblement National

La liste de Valérie Hayer a recueilli 14,5 % des voix contre 31,5% pour le Rassemblement National de Jordan Bardella. Une défaite pour le camp macroniste qui avait fait de la lutte contre l’extrême droite une priorité.
Stephane Duguet

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Malgré les espoirs de la majorité présidentielle, la liste Renaissance de Valérie Hayer obtient 14,5 % des voix, selon les estimations d’IPSOS pour France Télévisions, Radio France, France24/RFI, Public Sénat/LCP Assemblée Nationale. Le résultat se situe en deçà des estimations des sondeurs qui la créditaient, au plus bas, de 15 % des intentions de vote. « Malgré nos efforts, nous n’avons pas su vous convaincre de nous placer en tête », a-t-elle regretté dans un discours à son QG de campagne.

Il y a cinq ans, la liste menée par Nathalie Loiseau avait recueilli 22,42 % des voix, à moins d’un point de celle du Rassemblement National de Jordan Bardella. La liste Renaissance avait à l’époque récolté 5 079 015 voix. Cette fois, le parti d’extrême droite termine largement devant avec 31,5 % des suffrages, malgré les appels répétés du président de la République à « un sursaut ». « Choisir l’extrême-droite, c’est choisir son incohérence économique, son inaction et ses mensonges. Choisir l’extrême droite, c’est choisir l’affaiblissement du pays parce qu’elle ne respecte pas nos valeurs et qu’elle s’en remet à des puissances étrangères qui détestent la France et l’Europe », dénonce Valérie Hayer.

L’eurodéputée sortante, réussit tout de même à se placer de justesse en deuxième position, devant Raphaël Glucksmann à la tête de la liste Parti Socialiste, Place Publique qui obtient 14 % des suffrages.

Perte de sièges pour le groupe Renew

Ce résultat a des conséquences directes pour le groupe Renew au Parlement européen, présidé par Valérie Hayer depuis le 25 janvier suite à la nomination de Stéphane Séjourné au ministère des Affaires Etrangères. Avec ce résultat, les macronistes n’enverraient en 2024 qu’entre 13 et 14 parlementaires européens à Strasbourg et Bruxelles. La liste soutenue par Emmanuel Macron était celle qui en 2019 avait fourni le plus gros contingent de députés au groupe Renew : 23 sur 102 parlementaires. Au total, tous pays européens confondus, le groupe centriste et libéral pourrait perdre jusqu’à 20 sièges.

La déroute est d’autant plus dure pour la liste de Valérie Hayer qu’Emmanuel Macron et Gabriel Attal n’ont pas réussi, malgré leur omniprésence – critiquée par les oppositions – à inverser la tendance. Emmanuel Macron a multiplié les prises de paroles, que ce soit son discours sur l’Europe à la Sorbonne ou lors de l’interview du président de la République à l’occasion des 80 ans du débarquement en Normandie. De son côté, le Premier ministre a multiplié les apparitions aux côtés de la candidate, imprévue lors d’une interview qu’elle donnait à franceinfo, organisée, lors de son dernier déplacement de campagne vendredi dans son village de la Mayenne à Saint-Denis D’Anjou. Gabriel Attal a aussi débattu face à Jordan Bardella, quitte à éclipser Valérie Hayer le temps d’une soirée. En réaction à cette défaite, Emmanuel Macron dissous l’Assemblée nationale et convoque des élections législatives anticipées le 30 juin et le 7 juillet. « A la place qui est la mienne, je m’engagerai pour donner une majorité claire aux Français », assure Valérie Hayer.

 

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le