Européennes: Berger (CFDT) appelle à voter le 26 mai

Européennes: Berger (CFDT) appelle à voter le 26 mai

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, première organisation syndicale de France en termes de représentativité, a...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, première organisation syndicale de France en termes de représentativité, a appelé mercredi à la mobilisation le 26 mai pour les élections européennes.

"Je lance un appel à la mobilisation pour lutter contre le principal adversaire dans cette élection, l'abstention", a dit M. Berger à l'issue d'un grand oral des candidats organisé par son syndicat.

"Voter le 26 mai sera aussi essentiel pour que le syndicalisme soit soutenu au Parlement européen", a-t-il ajouté, plaidant pour la relance du dialogue social européen et la mise en œuvre du Socle européen des droits sociaux, proclamé en novembre 2017.

"Nous ne donnerons pas de consigne de vote si ce n'est celle de combattre les replis nationalistes et xénophobes", a poursuivi M. Berger. "Nous rejetons toutes ces listes qui prônent une sortie de l'Europe".

Il a aussi indiqué que la CFDT avait envoyé une liste de 18 questions aux candidats, portant sur les droits sociaux, la gouvernance européenne, ou la fiscalité et la finance. "Nous publierons l'ensemble des réponses sur notre site", a-t-il annoncé, estimant qu'un certain nombre de propositions de la CFDT sont "plus ou moins reprises" par des candidats, comme l'idée d'un smic minimum, d'une assurance chômage européenne, ou la création d'un fonds européen d'anticipation aux changements climatiques et technologiques.

M. Berger a par ailleurs confirmé sa candidature à la présidence de la Confédération européenne des syndicats (CES) qui tient son congrès la semaine prochaine à Vienne. "Si nous voulons demain construire une Europe qui protège et qui est ouverte sur le monde, nous devons être présents à la CES", a-t-il dit, plaidant pour une "action européenne au quotidien".

Durant quatre heures se sont succédé devant le Conseil national confédéral de la CFDT des représentants des principales listes candidates, dont les têtes de liste Jean-Christophe Lagarde (UDI), Ian Brossat (PCF), Nathalie Loiseau (liste "Renaissance" portée par LREM), Yannick Jadot (EELV) et Raphaël Glucksmann (PS/Place Publique).

La liste LR était représentée par Anne Sander, eurodéputée sortante en 8ème position, et la liste Générations par Guillaume Balas, eurodéputé sortant également, 3ème sur cette liste.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le