Européennes : Ian Brossat est convaincu que le Parti communiste atteindra les 5%

Européennes : Ian Brossat est convaincu que le Parti communiste atteindra les 5%

Invité de l’émission Territoire d’Infos sur Public Sénat et les Indés Radios, Ian Brossat, chef de file du parti communiste aux élections européennes se montre confiant sur le score du Parti communiste au soir des élections européennes.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La campagne des européennes bat son plein. Ian Brossat bénéficie d’un bon accueil médiatique mais peine à décoller dans les sondages et à atteindre les 5% synonymes de sièges au Parlement européen. « Il nous manque une semaine pour gravir cette marche » réagit ce matin Ian Brossat. Il ajoute : « C’est précisément cette dernière semaine qui s’ouvre et je suis convaincu que nous allons atteindre cette barre des 5%. »

Le candidat communiste appelle les électeurs de gauche à voter pour son parti : « Je dis à ceux qui sont de gauche et qui hésitent à voter pour nous qu’un vote pour une liste qui est à 8 ou 9%, ajoutez 1 député européen. Si vous permettez au Parti communiste de franchir la barre des 5% vous permettez à 4 députés de gauche d’entrer au Parlement européen. Cela fera des députés en moins à LREM ou au RN. »

Réduire la part du nucléaire à 50% d’ici 2035

L’écologie pourrait être la clé de ces élections européennes. Le parti communiste est la seule formation de gauche à vouloir garder une filière du nucléaire renouvelée. Ian Brossat rappelle d’abord que la priorité en matière d’énergie se trouve dans l’isolation des bâtiments : « La première des priorités doit être un vaste plan d’isolation de nos bâtiments. Cela représente 40% de nos dépenses d’énergie liées à la mauvaise isolation des bâtiments. »

Il détaille ensuite son programme en matière de mix énergétique : « Ensuite je suis favorable à ce qu’on diminue la part du nucléaire dans notre mix énergétique en passant de 70% à 50% à horizon 2035 en faisant montée en puissance les énergies renouvelables. »

Il conclut : « Enfin je suis favorable à ce qu’on ait un secteur public des énergies renouvelables. Confier ce secteur au privé est ce qu’il y a de plus dangereux. »

   

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le