Européennes: Steve Bannon doit être décompté dans le temps de parole du RN (CSA)

Européennes: Steve Bannon doit être décompté dans le temps de parole du RN (CSA)

Les déclarations de l'ex-stratège de Donald Trump, Steve Bannon, sur les élections européennes doivent être décomptées dans le...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Les déclarations de l'ex-stratège de Donald Trump, Steve Bannon, sur les élections européennes doivent être décomptées dans le temps de parole de la liste du Rassemblement national, en tant que soutien à celle-ci, a indiqué mercredi à l'AFP le CSA, confirmant une information de l'émission "Quotidien".

"Marine Le Pen a beau nier ses liens étroits avec Steve Bannon, le CSA a décidé de décompter le temps de parole de l'ex-conseiller de Trump dans celui du RN. Il est considéré comme un soutien", avait affirmé sur Twitter un journaliste de l'émission de TMC.

Interrogé par l'AFP, le CSA a indiqué que le temps de parole de M. Bannon sera bien décompté de celui de la liste menée par Jordan Bardella, sur la base de la recommandation prise le 27 mars, qui prévoit notamment que les radios et télévisions "relèvent (...) les temps de parole des listes candidates et de leurs soutiens dans l'ensemble de leurs programmes".

En vertu de ces règles, la durée des interventions émanant de personnes exprimant un soutien explicite à une liste de candidats est prise en compte et agrégée au temps de parole de cette liste, précise-t-on au CSA. Cette disposition concerne aussi bien des propos qui peuvent être tenus par de simples citoyens, des militants, des artistes, des sportifs ou des intellectuels, ainsi que par des personnalités étrangères.

En l'occurrence, dès lors que M. Steve Bannon tient des propos répondant à cette définition sur l'antenne d'un média audiovisuel, ces propos sont relevés puis affectés au temps de parole de la liste concernée, fait valoir le régulateur.

Si le parti de Marine Le Pen a assuré qu'il ne jouait aucun rôle dans la campagne pour les européennes, Steve Bannon, en France depuis la fin de la semaine dernière, avait confirmé dans un entretien au Parisien ses liens avec le RN, se présentant comme un "conseiller informel" agissant à titre "bénévole", notamment pour donner des "conseils" et aider à établir des "connexions".

"De toutes les élections (...) c'est de loin, ici, en France, la plus importante", avait déclaré Steve Bannon au journal, affirmant vouloir intervenir "dans les médias pour parler du RN".

Dans la même thématique

Plenary session on the results of the EU summit at the European Parliament in Brussels.
11min

Politique

Européennes : qui est Valérie Hayer, future tête de liste Renaissance qui « coche toutes les cases » ?

Inconnue du grand public, l’eurodéputée sortante devrait mener la liste de la majorité présidentielle pour les européennes. Celle qui « connaît les dossiers », est présentée comme « bosseuse » et « pugnace », sachant trouver au Parlement des « compromis ». Fille d’agriculteur, cette ancienne collaboratrice parlementaire au Sénat a failli être élue sénatrice de la Mayenne. Spécialiste des questions financières, elle a travaillé sur le plan de relance européen de 750 millions d’euros. Elle devra faire ses preuves sur les plateaux face à Jordan Bardella.

Le

Européennes: Steve Bannon doit être décompté dans le temps de parole du RN (CSA)
3min

Politique

Au Salon de l’agriculture, Éric Ciotti dénonce « un gouvernement qui joue au pompier pyromane depuis plusieurs années »

Le président des Républicains s’est rendu au Salon de l’agriculture ce lundi. Au micro de Public Sénat, il s’interroge sur les annonces faites par l’exécutif pour calmer la grogne du monde rural, estimant que les mesures qui sont aujourd’hui dénoncées par les agriculteurs découlent directement de la politique conduite par Emmanuel Macron depuis 2017.

Le