Européennes: Wauquiez (LR) doute que Loiseau garde encore le “moindre crédit”

Européennes: Wauquiez (LR) doute que Loiseau garde encore le “moindre crédit”

Le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez a dénoncé mardi le "double discours" et s'est interrogé sur le "moindre...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez a dénoncé mardi le "double discours" et s'est interrogé sur le "moindre crédit" restant à Nathalie Loiseau, dont Mediapart a révélé la présence sur une liste d'extrême droite à Sciences Po en 1984.

"On vient donc d'apprendre que la tête de liste En Marche, Mme Loiseau, a en réalité été par le passé une militante d'extrême droite. La même personne qui depuis le début de la campagne ne porte qu'un seul mot d'ordre: ma seule raison d'être c'est de battre l'extrême droite", a déclaré M. Wauquiez à la presse, après une visite du port de Ouistreham (Calvados).

"Je laisse chaque Français juge de se demander si après de telles révélations, on peut encore faire confiance à une personne comme Mme Loiseau, et si après un tel double discours il peut y avoir encore le moindre crédit qui s'attache à ses paroles", a poursuivi le président de LR.

Mme Loiseau, qui conduit la liste LREM/MoDem, a reconnu "une vraie connerie" et "une erreur de jeunesse". Elle a jugé "révoltant" de lui "prêter une proximité avec l'extrême droite".

M. Wauquiez a également dénoncé "un parti et une liste qui n'ont toujours pas affiché leur programme", un "président de la République qui s'était affiché soi-disant comme un grand Européen et qui fait tout pour qu'il n'y ait pas de campagne européenne".

Après un meeting annulé à Nîmes en raison de l'incendie de Notre-Dame, Les Républicains lancent leur campagne mardi à Caen en présence de Laurent Wauquiez, de la tête de liste François-Xavier Bellamy, du président du Sénat Gérard Larcher et d'Hervé Morin, président des Centristes alliés à LR.

M. Wauquiez a présenté Les Républicains comme les "challengers" de ce scrutin, alors que le parti de droite pointe en troisième position dans les sondages, distancé par la liste majoritaire et le Rassemblement national.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le