Exclusions chez les LR : la fin du feuilleton ?

Exclusions chez les LR : la fin du feuilleton ?

C’est aujourd’hui que les Républicains se réunissent pour statuer sur le cas des ministres et des Constructifs qui ont toujours leur carte au parti.
Public Sénat

Par Yann Quercia

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Le bureau politique des Républicains de ce mardi devrait enfin statuer sur le sort des constructifs mais aussi de Sens commun. Après des semaines de tergiversations et de polémiques, Édouard Philippe, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Thierry Solère et Franck Riester vont être fixés sur leurs sorts.

Invité de notre matinale Territoires d’Infos le 19 octobre, Édouard Philippe s’est exprimé sur sa possible exclusion du parti : « Je ne sais pas si ça me touche » a-t-il réagi. « Vous parlez de mon exclusion d’un parti que j’ai fondé. (…) J’observe ces discussions internes qui m’intéressent assez peu » poursuit-il. « J’ai un engagement politique clair (…) le reste, les engagements partisans, je vais regarder ça avec beaucoup de distance. » Édouard Philippe pourrait devenir le premier chef de la majorité à être membre d’aucun parti.

Exclusion des LR : « Je ne sais pas si ça me touche » affirme Edouard Philippe
01:57

 

« Cette affaire n’a que trop duré »

 « Cette affaire n’a que trop duré » a rappelé Éric Ciotti dimanche sur BFM TV. En effet le feuilleton a commencé avant l’été avec les nominations d’Édouard Philipe et Gérald Darmanin au gouvernement puis la formation du groupe « Les Constructifs»  à l’Assemblée nationale. Dans le souci de « respecter les statuts » de LR, Bernard Accoyer a nommé une commission le 1er juillet (composée des députés Jean Leonetti et Patrick Ollier) destinée à recevoir les personnalités visées.

Thierry Solère et Franck Riester ont été reçus la semaine dernière. La « réunion fut cordiale » selon le premier, « de grande qualité » selon le second, mais chacun a campé sur ses positions selon des propos rapportés au magazine Challenge.

C’était au tour de Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu d’être reçu ce mardi matin. Pour Gérald Darmanin : « Patrick Ollier prend le temps de nous recevoir et a du respect pour les militants que nous sommes. »Il ajoute : « Sur la forme les Républicains sont très loin de respecter les statuts de la famille politique. »

 Le ministre du budget a également évoqué l’idée d’un recours en cas d’exclusion du parti : « Il est évident que si les formes n’étaient pas respectées, ça voudrait dire que le fond remonte à la surface. Nous appuierons toutes les voies de recours mais pour l’instant nous n’avons été convoqués à aucun bureau politique. J’espère que le bureau politique des Républicains va continuer à nous entendre. »

 

Exclusions des LR : "« On peut imaginer que l’accélération soudaine vienne de la part de Monsieur Wauquiez " selon Gérald Darmanin
02:15

Sens Commun aussi au menu

Outre le cas de ces différentes personnalités, c’est le mouvement Sens Commun qui divise aussi le parti. Le sort du mouvement sera aussi au menu du bureau politique qui se tiendra ce soir. Christophe Billan, président de Sens Commun, a récemment déclaré «  Il ne faut s'interdire de parler avec personne et il faudra bien aller parler aux électeurs de droite qui ont quitté LR . Nous avons parlé avec Marion Maréchal-Le Pen et nous l'avons assumé.  »

Cette déclaration a été considérée comme une main tendue au Front national. Même si Laurent Wauquiez a récemment pris ses distances avec Sens Commun, la polémique est revenue après les déclarations d’Éric Ciotti dimanche sur BFM TV. Il a déclaré que le mouvement avait « sa place » dans le parti mais devait en « respecter le cadre ». Il a aussi rappelé : « J'ai dénoncé publiquement cette main tendue. Laurent Wauquiez l'a fait également. Sens commun a publié un communiqué dénonçant cette approche et faisant une sorte de mea culpa », a souligné Éric Ciotti. « Il n'y aura jamais d'alliance avec le FN.

« Une chasse à l’homme »

Invité de notre matinale Territoires D’infos ce mardi matin, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a qualifié  de « chasse à l'homme » la procédure d'exclusion lancée par Les Républicains contre Édouard Philippe, et deux autres membres du gouvernement venus de LR.

Exclusion chez les LR : "Une chasse à l'homme" selon Christophe Castaner
01:04

 

La droite joue donc une partie de son avenir ce soir. Est-ce le dernier épisode du feuilleton des Républicains ? Réponse ce soir à 18 heures.

 

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Exclusions chez les LR : la fin du feuilleton ?
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le