Facebook va aider les Français à s’informer sur leurs élus

Facebook va aider les Français à s’informer sur leurs élus

Facebook lance ce mardi un dispositif pour aider ses utilisateurs en France à s'informer sur leurs élus, en association avec un...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Facebook lance ce mardi un dispositif pour aider ses utilisateurs en France à s'informer sur leurs élus, en association avec un organisme de "civic tech", a annoncé à l'AFP le réseau social.

Les utilisateurs du réseau en France recevront ce mardi une notification, qui leur proposera d'accéder à une page pour identifier leurs élus au niveau local, régional, national et européen, précise Facebook dans un communiqué.

Les utilisateurs devront indiquer leur adresse (qu'ils pourront modifier ou supprimer par la suite), et verront alors s'afficher une liste incluant leurs élus (maire, député, sénateur, président de région, président de la République, députés européens) ainsi que le Premier ministre, avec pour chacun le nom, le parti et la page Facebook si elle existe.

Ils pourront alors, s'ils le désirent, suivre l'activité de leurs élus actifs sur le réseau social, ou un thème politique en particulier.

L'identification des élus et de leur page Facebook a été effectuée par MySociety, une entreprise britannique à but non lucratif qui œuvre dans le domaine des "civic tech" (technologies au service de la vie publique et de la citoyenneté), précise-t-on chez Facebook.

Cette initiative fait suite à "Perspectives", un comparateur de programmes lancé par Facebook en avril à l'occasion de l'élection présidentielle, qui permettait à la lecture d'un article de retrouver les propositions des différents candidats sur des thèmes précis.

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le

Paris Olympics
6min

Politique

Candidature du NFP à Matignon : Emmanuel Macron « botte en touche en disant qu’on va d’abord s’occuper des JO »

Mardi 23 juillet, Emmanuel Macron a donné sa première longue interview télévisée depuis la dissolution et les législatives. L’occasion pour le président de la République de livrer son analyse du scrutin, de temporiser et de refuser net la candidate du Nouveau Front populaire pour Matignon. Analyse de cette prestation avec l’expert en communication Philippe Moreau-Chevrolet.

Le

Emmanuel Macron interview sur France TV
4min

Politique

Emmanuel Macron est-il contraint de nommer Lucie Castets Première ministre ?

Hier, le Nouveau Front populaire s’est accordé sur le nom de Lucie Castets comme candidate au poste de Première ministre. Emmanuel Macron a balayé cette candidature considérant que cela n’était « pas le sujet ». Ce matin, Lucie Castets a demandé au Président de la République « de prendre ses responsabilités et de la nommer Première ministre ». Si constitutionnellement rien ne le contraint à nommer un Premier ministre, la décision du chef de l’Etat réside dans le choix « qui lui semble le plus à même de résister à une motion de censure », selon Bastien François, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le