Faure doit procéder “très rapidement au rassemblement des socialistes”, selon Kalfon

Faure doit procéder “très rapidement au rassemblement des socialistes”, selon Kalfon

François Kalfon, conseiller régional d’Ile-de-France et membre du bureau national du Parti socialiste, a appelé jeudi le premier...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

François Kalfon, conseiller régional d’Ile-de-France et membre du bureau national du Parti socialiste, a appelé jeudi le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, à procéder "très rapidement au rassemblement des socialistes".

L'élu PS a déclaré attendre en cette rentrée du parti socialiste qu'Olivier Faure, qui interviendra samedi au séminaire de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains à La Rochelle, "procède très rapidement au rassemblement des socialistes".

"Nous n'avons plus le temps d'attendre !", s'est-il exclamé sur CNews, ajoutant espérer que "les socialistes revigorés seront au centre de la gauche."

Insistant sur la "force d'opposition" du PS, fort de "plus de 100 parlementaires", le cadre du parti a indirectement moqué la France insoumise en faisant allusion à ces "17 parlementaires" qui "font du bruit avec la bouche, mais finalement ne sont pas forcément les plus ancrés dans les territoires."

Concernant la campagne des européennes de 2019, François Kalfon a estimé nécessaire de "faire appel à une nouvelle génération pour sauver l'Europe à gauche".

"Je ne suis pas sûr que ce qui est attendu par les Français et les socialistes, ce soit retour vers le futur", un "retour à l'ancienne politique", a-t-il également lancé au sujet d'une potentielle candidature de François Hollande.

Pour le conseiller régional, le "désamour des Français et de la gauche" est à imputer à l'incapacité de l'ancien président à "donner l'impression aux Français que ses engagements de campagnes ont été tenus".

Interrogé sur un tract "Hollande 2022" qui a circulé ces dernières semaines, l'ancien ministre socialiste, Michel Sapin, a, quant à lui, assuré sur LCI que l'ex-président "n'y est pour rien". "Je le prendrais comme une forme de fierté, il faut se souvenir de ce qui a été fait, non pas pour dire tout était bien - il y a eu des erreurs (…), mais il faut une fierté, et je dis aux gens de gauche, et en particulier aux socialistes: sans fierté de ce que nous avons fait pendant ces cinq ans, (…) il n'y a pas d'avenir pour les socialistes".

"C'est un message pour tous les socialistes, y compris pour Olivier Faure", a-t-il souligné, alors que le premier secrétaire du PS avait en juillet qualifié de "champions du déni" François Hollande et Benoît Hamon, qui sont selon lui "dans une forme de réassurance comme si rien ne s'était passé" en 2017.

"Il n'y a pas de comparaison à faire (avec) quelqu'un qui a gêné l'action de ces cinq dernières années", a estimé Michel Sapin en évoquant M. Hamon, "et cette comparaison (...) était malvenue et en plus fausse".

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le