Faure (PS): Mélenchon veut “s’imposer à l’ensemble du mouvement social”

Faure (PS): Mélenchon veut “s’imposer à l’ensemble du mouvement social”

Le nouveau "Front populaire" n'est "pas encore" arrivé selon le premier secrétaire du PS Olivier Faure, qui estime que Jean-Luc...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le nouveau "Front populaire" n'est "pas encore" arrivé selon le premier secrétaire du PS Olivier Faure, qui estime que Jean-Luc Mélenchon n'est pour l'instant "pas dans cet état d'esprit-là" mais dans celui de "s’imposer à l’ensemble du mouvement social".

"Le Front populaire, c’était la capacité pour l’ensemble de la gauche de se rassembler sur un projet. Nous n’y sommes pas encore", a déclaré le député de Seine-et-Marne dans une interview au Parisien parue mardi.

"Pour l’instant, Jean-Luc Mélenchon n’est pas dans cet état d’esprit-là. Il est dans l'idée de prendre le leadership et de s’imposer à l’ensemble du mouvement social", a jugé le dirigeant socialiste à propos du chef de file de La France insoumise, évoquant "une erreur dont le pouvoir se sert".

"Le gouvernement joue le pourrissement et espère face à lui une radicalisation qui le dispense de négocier sur quelque sujet que ce soit".

S'il a annoncé qu'il ne participerait pas aux manifestations du 26 mai, qui réuniront notamment la CGT et la France insoumise à l'appel d'Attac, le premier secrétaire du PS défilera en revanche mardi aux côtés des fonctionnaires.

Le gouvernement "prévoit la vente à la découpe des services publics dans une totale opacité autour d’un groupe dit d’experts", a critiqué M. Faure, estimant que le premier anniversaire de la présidence Macron marquait "la fin d'une illusion".

"Ceux qui ont pu penser qu’il était là pour mettre en place un nouveau monde se rendent compte qu’il est le dernier avatar de l’ancien monde. Il n’est pas disruptif mais d’un conformisme total. Ni Juppé ni Fillon n’auraient fait fondamentalement différemment", a-t-il déploré.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Faure (PS): Mélenchon veut “s’imposer à l’ensemble du mouvement social”
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le