Filippetti: Macron “candidat du grand capitalisme financier”

Filippetti: Macron “candidat du grand capitalisme financier”

Aurélie Filippetti a appelé lundi Emmanuel Macron à "la transparence" dans le financement de sa campagne pour l'élection...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Aurélie Filippetti a appelé lundi Emmanuel Macron à "la transparence" dans le financement de sa campagne pour l'élection présidentielle, lui reprochant d'être "le candidat du grand capitalisme financier".

L'ancien ministre de l'Economie "a payé un meeting 400.000 euros", a dénoncé sur Radio Classique Mme Filippetti, soutien d'Arnaud Montebourg à la primaire organisée par le PS. "Aucun candidat à la primaire de la gauche ni même à la primaire de la droite n’aurait pu se payer un tel meeting", a-t-elle assuré, rappelant qu'Emmanuel Macron "n’appartient pas à un parti" et ne bénéficie donc pas à ce titre de financement public.

"Quand on appartient à un parti, l’avantage, c’est qu’on sait comment ce parti est financé", a-t-elle souligné. "Des fonds privés, s'ils mettent autant d’argent pour financer un meeting, c'est qu’ils en attendent quelque chose."

"Ca veut dire donc qu’Emmanuel Macron, c’est le candidat de ce grand capitalisme financier qui va attendre en retour des choses", a-t-elle poursuivi, faisant valoir que "les gens réclament de la transparence."

"Mais surtout, si on regarde son programme, la suppression de l’ISF (une proposition qu'il n'a pas clairement formulée, ndlr),… c’est un programme qui convient tout à fait justement à ce monde des banquiers d’affaires dont il vient", a lancé l'ex ministre de la Culture.

Interrogée sur la candidature de Vincent Peillon à la primaire, annoncée dimanche soir, Mme Filippetti a jugé que l'ex ministre de l'Education est "quelqu’un de qualité", saluant "à la fois son parcours et son engagement intellectuel".

"Je pense qu’il apportera quelque chose au débat", a-t-elle dit, relevant qu'"il s’inscrit dans l’héritage de François Hollande" et "donc va être sur le même plan que Manuel Valls".

Dans la même thématique

Filippetti: Macron “candidat du grand capitalisme financier”
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le