Fillon demande aux députés LR de “ne pas céder aux sirènes de l’immobilisme”

Fillon demande aux députés LR de “ne pas céder aux sirènes de l’immobilisme”

François Fillon, candidat de la droite pour 2017, a demandé mardi aux députés Les Républicains (LR) de "ne pas céder aux sirènes...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

François Fillon, candidat de la droite pour 2017, a demandé mardi aux députés Les Républicains (LR) de "ne pas céder aux sirènes de l'immobilisme", alors que son projet sur la Sécurité sociale fait l'objet de multiples critiques.

"Je vous demande de ne pas céder aux sirènes de l'immobilisme. Les syndicats sont inquiets, mais vous vous attendiez à quoi?", a lancé M. Fillon, lors de la réunion hebdomadaire du groupe LR à l'Assemblée, selon plusieurs participants.

"Ne vous laissez pas impressionner par ces caricatures", a-t-il réaffirmé, ajoutant: "Le redressement national, c'est maintenant et tous ensemble", suscitant rires et applaudissements de son public.

Le texte de son intervention a également été envoyé à la presse.

L'ex-Premier ministre a annoncé qu'il se rendrait mercredi "dans un hôpital", sans préciser lequel.

"La gauche et l'extrême droite se déchaînent contre moi: je veux détruire la Sécurité sociale, je veux faire travailler plus pour gagner moins, je veux supprimer en priorité des postes d'infirmières, de policiers et d’enseignants. Tout cela sur ordre de Poutine et du grand capital", a-t-il ironisé.

Mais "ce tir de barrage était prévisible et il ne m'impressionne pas". "Les défenseurs du modèle social sont en réalité ses fossoyeurs. Le chômage, la pauvreté, les injustices se propagent et les déficits ruinent la solidarité nationale", a affirmé M. Fillon.

Selon lui, "la meilleure façon de se défendre, c'est d'attaquer (...) les déficits ruinent la solidarité nationale. Nous sommes à un moment où il y a une colère de plus en plus forte. Je pense qu'il faut des solutions radicales pour transformer notre modèle social (...) Mon projet fait l'objet d'une caricature qui ne peut même plus être qualifiée de grossière tant il s'agit d'un énorme mensonge".

Il a demandé aux députés de "ne plus parler de petit risque, ni de paniers de soins, il y a des principes généraux. On rentrera dans le détail plus tard au moment des concertations".

"Notre système de santé est menacé. Moi je veux le sauver", a-t-il dit, en ajoutant: "L'universalité doit rester le pivot mais je veux un meilleur remboursement des soins".

"Il y a un désordre complet. Il faut débureaucratiser. Il faut abolir le tiers payant généralisé et il faut garantir une égalité d'accès aux soins", a-t-il poursuivi.

Il a reprécisé ses "trois priorités pour les 100 (premiers) jours" du quinquennat: "Le travail, la fiscalité, la sécurité et la justice".

Par ailleurs, le candidat de la droite à la présidentielle a indiqué qu'il dévoilerait une première partie de son organigramme "en fin de semaine, avec porte-parole, cellule riposte/argumentaire, direction de campagne". L'autre partie, plus thématique, sera révélée en janvier.

M. Fillon a également indiqué qu'il se rendrait jeudi à Bruxelles (pour la réunion du Parti populaire européen). Samedi et dimanche prochains, il sera "aux côtés des forces françaises au Mali".

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Fillon demande aux députés LR de “ne pas céder aux sirènes de l’immobilisme”
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le