Fillon: “je suis candidat et j’irai jusqu’à la victoire”

Fillon: “je suis candidat et j’irai jusqu’à la victoire”

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a affirmé qu'il ne renoncerait pas en cas de mise en examen pour les emplois...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a affirmé qu'il ne renoncerait pas en cas de mise en examen pour les emplois présumés fictifs de son épouse et qu'il irait "jusqu'à la victoire", dans une interview publiée vendredi sur le site du Figaro.

"Plus on s'approche de la date de l'élection présidentielle, plus il serait scandaleux de priver la droite et le centre d'un candidat. Je m'en remets désormais au suffrage universel. Ma décision est claire: je suis candidat et j'irai jusqu'à la victoire", affirme M. Fillon, dans cette interview également publiée samedi dans Le Figaro.

François Fillon, candidat
François Fillon, candidat "jusqu'au bout"
AFP

Les conditions de sa campagne sont "difficiles", reconnaît-il. "Je dois tout affronter: les mensonges, les attaques, le calendrier, les opérations ciblées pour perturber mes déplacements… Cela ne m'intimide pas et c'est en train de renforcer la volonté des électeurs de la droite et du centre", affirme l'ex-Premier ministre, évoquant "une opération de déstabilisation lancée contre" lui.

Par qui ? "Je ne sais pas mais je regarde à qui ça profite", dit-il, c'est-à-dire "à une gauche qui est dans une situation inextricable avec un président discrédité, une majorité éclatée, un candidat illusionniste… Le seul obstacle à leur opération de survie, c'est moi".

Manifestation contre la présence de François Fillon, le 17 février 2017 à Tourcoing
Manifestation contre la présence de François Fillon, le 17 février 2017 à Tourcoing
AFP

"En l'absence d'un candidat de la droite et du centre au second tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen serait en situation plus favorable", or, Marine Le Pen est "une impasse" (...) "Le seul candidat qui est aujourd'hui en mesure de rassembler une majorité pour redresser la France, c'est moi. Ce n'est pas M. Macron. Pas M. Hamon. Pas Mme Le Pen", dit-il.

"Macron, c'est la cohérence zéro", affirme également M. Fillon. Avoir qualifié la colonisation de "crime contre l'humanité" est "une vraie faute, qui dénote un manque de profondeur historique et une absence de colonne vertébrale".

Quant à François Bayrou, le président du MoDem qui "a fait élire Français Hollande" en 2012, il s'est "mis en dehors de la famille de la droite et du centre".

François Fillon, le 17 février 2017 à Tourcoing
François Fillon, le 17 février 2017 à Tourcoing
POOL/AFP

L'ex-Premier ministre juge également que la situation en France est" explosive" et que cela "marque l'échec du gouvernement". "La crise des banlieues, c'est le reflet de la crise française. Tout cela justifie mon projet de rupture".

Le candidat de la droite assure également les policiers de son "soutien total" et promet de leur donner "les moyens modernes pour assumer leurs missions".

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le