Fillon présentera “dans quelques jours” le cadrage financier de son programme

Fillon présentera “dans quelques jours” le cadrage financier de son programme

François Fillon, candidat de la droite à l'élection présidentielle, a indiqué jeudi à Paris qu'il présenterait "dans quelques...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

François Fillon, candidat de la droite à l'élection présidentielle, a indiqué jeudi à Paris qu'il présenterait "dans quelques jours" le cadrage financier de son programme, qui prévoit 100 milliards d'économies sur cinq ans.

"Si on ne fait pas 100 milliards d'économies comme je le propose" sur le quinquennat, "au bout, il y a la faillite", a mis en garde l'ex-Premier ministre, invité à s'exprimer, comme les autres candidats, au forum des Travaux Publics, Réinvestissons la France, organisé par la Fédération Nationale des Travaux Publics au Carrousel du Louvre.

"La dette se monte à 100% de la richesse nationale aujourd'hui, on est dans la zone rouge", a-t-il souligné, en ajoutant que "la crise financière est devant nous".

"Nous demanderons dès le mois de mai à la Cour des comptes un audit complet de l’ensemble de nos finances publiques (Etat, comptes sociaux et collectivités territoriales), afin de faire toute la lumière sur la dérive croissante des comptes publics", ont précisé plus tard dans un communiqué Gilles Carrez, président LR de la Commission des finances de l'Assemblée, et Charles de Courson, député UDI de la Marne.

"Nous prévoyons d’hériter d’un déficit d’au moins 3,4% (du PIB) en 2017 et qui pourrait atteindre jusqu’à 3,8% en 2018 si rien n’est fait", préviennent les deux élus.

Ils déplorent notamment "les nouveaux cadeaux électoraux et les mesures non financées, pour un montant qui excède largement 20 milliards d’euros" du gouvernement, qui a également "eu recours à des astuces comptables pour décaler plus d’une dizaine de milliards d’euros de charges vers 2018 dans le but non avoué de reporter la charge financière de ses décisions sur le prochain gouvernement".

"Recettes surestimées, annonces non financées, astuces comptables, ces impasses pèseront lourdement sur les comptes publics en 2017, mais plus encore en 2018. Cela fait 3 ans que le déficit ne se réduit quasiment plus, et, si rien n’est fait, la France sera le seul pays d’Europe à voir son déficit augmenter en 2017 puis 2018", affirment-ils.

Selon eux, "face cette dérive inquiétante, le projet de François Fillon permettra de revenir à l’équilibre des comptes publics en 2022" et "au terme du quinquennat, le niveau des dépenses publiques, qui s’élevait à 57% du PIB en 2015, repassera sous le seuil de 50%".

Ils ajoutent que "les hypothèses de croissance et d’inflation retenues sont en ligne avec celles des grandes organisations nationales et internationales".

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Fillon présentera “dans quelques jours” le cadrage financier de son programme
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le