Fillon publiera sur internet ce soir les rémunérations perçues par son épouse

Fillon publiera sur internet ce soir les rémunérations perçues par son épouse

Le candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, englué dans des soupçons d'emplois fictifs de sa famille, a...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, englué dans des soupçons d'emplois fictifs de sa famille, a annoncé lundi qu'il publierait dans la soirée sur internet son patrimoine et l'ensemble des rémunérations perçues par son épouse Penelope.

"Je n'ai rien à cacher", a déclaré lors d'une conférence de presse M. Fillon, ajoutant: "Je vais publier sur internet dans la soirée un tableau des rémunérations perçues par mon épouse, ainsi que ma déclaration telle que je l'ai transmise" à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique "en décembre".

Ajoutant qu'il n'est pas assujetti à l'impôt de solidarité sur la fortune, M. Fillon a détaillé son patrimoine: sa maison de la Sarthe, évaluée à 750.000 euros, 44% de la nue-propriété de la maison de son père au Pays basque, pour un montant de 134.000 euros, et un tiers de la nue-propriété de la maison paternelle dans la Sarthe, soit 41.300 euros.

Indiquant que son épouse et lui étaient mariés sous le régime de la communauté, il a ajouté qu'ils détiennent "2 PEA, 2 comptes-titres, 2 assurances vies, 2 comptes épargne logement, deux plans épargne logement, 3 comptes courant, 1 compte joint, un compte espèce, un livret de développement durable et un livret A", tous à l'agence de Sablé-sur-Sarthe du Crédit agricole.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le