Fillon se choisit un nouveau slogan: “Une volonté pour la France”

Fillon se choisit un nouveau slogan: “Une volonté pour la France”

"Une volonté pour la France": François Fillon a présenté dimanche le nouveau slogan de sa campagne présidentielle, qui remplace ...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

"Une volonté pour la France": François Fillon a présenté dimanche le nouveau slogan de sa campagne présidentielle, qui remplace "Le courage de la vérité", moqué du fait de l'affaire des emplois présumés fictifs de sa famille.

"Mon slogan +Une volonté pour la France+: volonté de retrouver le plein emploi, de protéger les Français, de rendre sa grandeur à la France", a tweeté le candidat Les Républicains, confirmant une information du Figaro.

"Le courage de la vérité" avait été retenu début octobre par l'ancien Premier ministre pour sa campagne de la primaire de la droite, remportée très largement fin novembre.

Détourné par les détracteurs de M. Fillon après les révélations du Canard Enchaîné dans l'affaire dite du "Penelopegate", il avait contraint l'équipe de M. Fillon à ne pas le reprendre pour la fin de la campagne présidentielle.

Dans la même thématique

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le