Fillon sur le parquet national financier: ce ne sont “pas les bonnes instances” qui enquêtent

Fillon sur le parquet national financier: ce ne sont “pas les bonnes instances” qui enquêtent

François Fillon a jugé lundi que ce n'étaient "pas les bonnes instances qui avaient été saisies" pour enquêter sur les soupçons d...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

François Fillon a jugé lundi que ce n'étaient "pas les bonnes instances qui avaient été saisies" pour enquêter sur les soupçons d'emplois fictifs visant sa femme Penelope Fillon et deux de ses enfants, mettant en cause le parquet national financier (PNF).

A plusieurs reprises, le candidat de la droite à la présidentielle a critiqué l'ouverture d'une enquête préliminaire par le PNF, instance créée après l'affaire Cahuzac, mais sans argumenter, expliquant juste qu'il ne s'agissait "pas des bonnes instances".

"Mes avocats viennent de signaler au parquet national financier qu'il n'était sans doute pas compétent", a déclaré M. Fillon, sans plus de précision.

Créé après l'affaire Cahuzac en 2013, le parquet national financier, dirigé par Éliane Houlette, enquête sur des affaires de corruption, d'escroquerie, de fraude fiscale ou de trafic d'influence.

Dans la même thématique

Fillon sur le parquet national financier: ce ne sont “pas les bonnes instances” qui enquêtent
3min

Politique

Crise agricole : « 80% des engagements sont tenus ou en passe d’être tenus », affirme Gabriel Attal

Interrogé par François Patriat, président du groupe RDPI (majorité présidentielle) au Sénat sur la crise agricole, le Premier Ministre a reconnu une situation difficile pour les agriculteurs français, déplorant « un malaise, une détresse, une exaspération qui vient de loin », tout en se réjouissant de la réponse apportée par le gouvernement à travers les 62 engagements promis lors de sa conférence de presse début février.

Le