FNJ: Bardella nommé directeur, démission de Rodriguez

FNJ: Bardella nommé directeur, démission de Rodriguez

Jordan Bardella, qui était jusqu'au congrès du Front national à Lille un des porte-parole du parti, a été promu directeur du...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Jordan Bardella, qui était jusqu'au congrès du Front national à Lille un des porte-parole du parti, a été promu directeur du Front national de la jeunesse (FNJ), a annoncé lundi dans un communiqué Marine Le Pen.

M. Bardella, délégué départemental du FN en Seine-Saint-Denis et conseiller régional d'Ile-de-France, remplace Gaëtan Dussausaye, "qui sera appelé à d'autres responsabilités", ajoute la présidente du FN, en précisant que cette nomination entre "dans le cadre de la refondation" du parti.

Originaire de Drancy, de parents d'origine italienne, Jordan Bardella, âgé de 22 ans, est étudiant en géographie à la Sorbonne.

Il a pris sa carte au FN quand il était en seconde avant de devenir, à 19 ans, responsable du FN de Seine-Saint-Denis, où il n'a eu de cesse de dénoncer "l'ensauvagement ininterrompu" d'un territoire devenu un "parc d'attraction pour délinquants".

Gaëtan Dussausaye, 23 ans, dirigeait le FNJ depuis 2014. Originaire de l'Essonne, grand partisan de Marine Le Pen et d'un changement de nom, il affirme dans sa profession de foi de candidature au conseil national (parlement du parti) avoir pris sa carte à l'âge de 17 ans par refus des "fatalités que sont le chômage de masse, l'austérité pour tous, et le multiculturalisme".

Le numéro 2 du Front national de la jeunesse, Davy Rodriguez, mis en cause pour des propos racistes qu'il semble tenir dans une vidéo, a annoncé lundi soir démissionner de ses "activités politiques".

Visé par une plainte pour violences légères et insultes à caractère raciste, il aurait de toutes façons été "probablement exclu" du FN, a prévenu sa présidente, Marine Le Pen, lundi sur LCI.

"Même si cette vidéo tronquée ne montre pas les incidents de la nuit, il est évident que rien ne saurait justifier de tels propos, si je les ai tenus, et qui sont à l'opposé de tout ce en quoi je crois", a tweeté Davy Rodriguez, qui avait fait l'objet dimanche d'une suspension du mouvement d'extrême droite. "Je suis horrifié des propos choquants qu'on m'y attribue et que je condamne fermement".

"En tout état de cause, ne souhaitant pas causer de tort au parti pour lequel j'ai eu l'honneur de militer, je démissionne dès ce jour de toutes mes activités politiques," a poursuivi l'assistant parlementaire du député du Nord Sébastien Chenu, dénonçant une "vidéo volée" "postée par un compte anonyme".

Le videur d'une boîte de nuit visé par les propos racistes que semble tenir ce cadre du FNJ a déposé plainte lundi pour insultes à caractère raciste et violences légères, a-t-on appris auprès du parquet de Lille.

Interrogé par l'AFP, M. Dussausaye a précisé que son départ était prévu de longue date et n'avait rien à voir avec cet incident.

Dans la même thématique

Paris: reunion des representants de la Gauche
8min

Politique

Nouveau « Front populaire » : les négociations s’éternisent

Les négociations entre les différents partis de gauche pour une union en vue des élections législatives anticipées laissaient espérer une issue rapide ce jeudi 13 juin. Mais en fin de journée, négociateurs et chefs de partis étaient toujours en discussion. Retour sur des tractations mouvementées.

Le

Leader of Les Republicains (LR) right-wing opposition party Eric Ciotti leaves Les Republicains Headquarters in Paris
11min

Politique

Chez les LR, la crise déclenchée par Eric Ciotti se poursuit sur le terrain judiciaire

Eric Ciotti a saisi le tribunal judiciaire pour contester son exclusion des LR, suite à l’alliance qu’il a annoncé avec le RN pour les législatives. Ses opposants ont reconvoqué un bureau politique pour « valider », sur le plan juridique, son exclusion, afin de mieux respecter les statuts. Alors que la question des investitures est aussi en jeu, chacun fourbit ses armes pour porter la bataille sur tapis vert.

Le