Front national : ce qu’il faut retenir du meeting de Marine Le Pen

Front national : ce qu’il faut retenir du meeting de Marine Le Pen

A l'occasion du deuxième jour des assises du FN à Lyon, la candidate à la présidentielle présente ses 144 engagements. Il s'agit surtout du véritable lancement de sa campagne.
Public Sénat

Temps de lecture :

7 min

Publié le

Mis à jour le

16h47 : ce direct est désormais terminé

16h45 : Macron ? « le vide intersidéral » pour Marion Maréchal-Le Pen

Marion Maréchal-Le Pen : Macron arrive "à créer une émulation autour du vide intersidéral"
00:51

« Il arrive à créer une émulation autour du vide intersidéral, d’un programme qui n’existe pas » ironise la benjamine de l’Assemblée nationale. Il est aujourd’hui une sorte de produit marketing, chouchouté par les médias. Qu'’est-ce que ça va donner dans les urnes, on ne sait pas. Le tout maintenant est de réussir à démonter un peu cette impression de nouveauté qu’il a construite autour de lui, en rappelant que c’est un candidat pour l’immigration de masse, fasciné par le modèle multiculturel. C’est un homme de gauche, dance qu’il y a de plus sectaire et de plus extrémiste. »

16h30 : « Il y a des choses originales » dans le programme, assure David Rachline

"Marine Le Pen a perfectionné ses engagements" selon David Rachline
02:22

« Il y a des choses originales » dans le programme de Marine Le Pen, assure le sénateur. « Notamment l’idée de cette prime d’environ 1000 euros par an qui va permettre aux plus bas salaires d’être augmentés immédiatement, à l’aide  d’une taxe de 3% sur les produits qui entrent sur notre territoire. » 

16h10 : « Les autres peuples ont montré la voie »

 « Les autres peuples ont montré la voie » explique-t-elle citant notamment le Brexit et Donald Trump. « Le réveil des peuples contre les oligarchies peut devenir une réalité. » Elle a d’ailleurs encensé le président américain qui « respecte ses promesses. »

« Ce réveil des peuple est historique. »

16h06 : Marine Le Pen promet «un gouvernement d’union nationale » après les législatives.

Marine Le Pen promet «un gouvernement d’union nationale » après les législatives
01:25

16h : « Nous engageons tous les patriotes de droite et de gauche à nous rejoindre »

 « Ma tâche est de remettre la France en ordre en 5 ans » avance-t-elle. « Pour ce faire, nous avons besoin de tout le monde. L’ancien débat droite-gauche a vécu. » 

Selon elle, le nouveau clivage oppose « les patriotes aux mondialistes. Nous représentons le clan des patriotes. Ce qui nous anime, c’est la patrie. Nous engageons tous les patriotes de droite et de gauche à nous rejoindre. D’où que vous venez, vous avez votre place à nos côtés. »

15h54 : « Nous allons enfin en finir avec l’impunité des délinquants »

Marine Le Pen : "Nous allons enfin en finir avec l’impunité des délinquants"
00:31

« Nous allons enfin en finir avec l’impunité des délinquants, les zones de non droit, les cambriolages, les voitures brûlées… » dit-elle, promettant « la certitude des poursuites, la certitude de la peine et de la reconduite à la frontière pour le étrangers délinquants (…) l’hécatombe doit cesser. »

« Elle promet, par ailleurs l’instauration de la « présomption de la légitime défense pour les policiers. »

« En matière de terrorisme, nous n’entendons pas laisser les Français de s’habituer à cette horreur. Nous appliquerons les dispositifs légaux de l’état de guerre. Les étrangers fichés S seront reconduits à la frontière, les binationaux fichés S seront déchus de leur nationalité française (…) et ils seront renvoyés dans leur pays. »

« Quant aux Français fichés S, ils seront poursuivis pour trahison. »

15h50 : le « patriotisme économique » passe aussi par la « proximité »

« Nous voulons une France durable qui passe par le patriotisme économique, interdit par l’Union européenne. Il jouera pour les appels d’offres » explique Marine Le Pen.

« Mais c’est aussi protéger notre commerce de proximité. C’est avoir des écoles, des hôpitaux, des élus de proximité. »

Elle a de nouveau rappelé son projet de référendum d’initiative populaire, basé sur 500 000 signatures. « Vous aurez à nouveau la maitrise et redeviendrez à nouveau souverain. »

15h45 : « Nous n’avons personne à servir, aucun ami à remercier »

« Notre projet est emprunt d’une grande force, la force des équilibres. Nous n’avons personne à servir, aucun ami à remercier, aucun pays auquel nous devrions plaire. Nous sommes libres d’un projet où le peuple est central, à la fois cause et sujet. »

15h38 : « On est chez nous » crie le public

« Ceux qui viennent en France, ce n’est pas pour la transformer dans leur pays d’origine. Sinon, ils leur suffisaient de rester chez eux » a-t-elle scandé sous les « On est chez nous » du public.

Marine Le Pen : "Ceux qui viennent en France, ce n’est pas pour la transformer dans leur pays d’origine"
02:03

15h35 : pour « la solidarité nationale »

Marine Le Pen : "nous ne pouvons pas nous dire patriotes et ne pas soutenir la solidarité nationale"
01:15

 « Nous voulons que chaque Français puisse se sentir soutenu par la communauté nationale (…) et par un état fort, stratège. Nos prestations sociales parce qu’elles sont distribuées à ceux qui viennent du monde entier sont en train de ruiner nos systèmes sociaux. »

« Nous ne pouvons pas dire que nous sommes patriotes si nous ne soutenons pas la solidarité national » a-t-elle expliqué s’opposant aux discours libéraux de la droite et promettant la suppression de la loi El Khomri.

« Nous créerons une protection logement jeune (…) et nous aiderons résolument les familles. Nous augmenterons le minimum vieillesse »

« J’entends déjà les égoïstes » prétendre que c’est contraire « à la science économique (...) ne les croyez pas. »  

15h25 : « Rétablissons le peuple comme sujet politique »

« Rétablissons le peuple comme sujet politique (…) c’est groupé que nous allons faire face. »

« Ne perdons jamais de vue que nous sommes un grand peuple (…) C’est de sa détermination que s’engageront les reconquêtes. Le sort de la France est entre vos mains. »

15h20 : le « fondamentalisme islamique », l’autre cible

« Nous ne voulons pas vivre sou le joug du fondamentalisme islamiste (…) aucun français, aucun républicain ne peut l’accepter. »

15h20 : Vent debout contre la « mondialisation économique »

Marine Le Pen : "On fait croire à Monsieur tout-le-monde qu’il sera un winner"
01:31

«  Les cultures des peuples sont destinées à être gommées » lance-t-elle. « On fait croire à Monsieur tout-le-monde qu’il sera un winner (…) mais il ne sera en fait qu’un esclave dans un pays asservi. »

15h15 : les « deux mondialismes » en accusation

Marine Le Pen : les « deux mondialismes » en accusation
02:17

« Nous n’avons plus le temps de l’angélisme (…) le mondialisme économique tue par asphyxie lente. Le fondamentalisme islamiste nous agresse chez nous, par des exigences incessantes, par des demandes d’accommodations qui ne peuvent être envisageables. »

15h10 : « Je défends les murs porteurs de notre société » 

« Je veux défendre aussi leur capital immatériel. Il n’ pas de prix car ce patrimoine est irremplaçable. Je défends les murs porteurs de notre société. »

« Tout ceci est remis en cause » en raison de « la mondialisation affreuse » évoquant  Le « mondialisme financier » et le « mondialisme djihadiste ». L’un et l’autre « œuvrent à la disparition de notre France.

15h06 : « je suis la candidate de la France du peuple »

Marine Le Pen: "Contre la droite du fric et la gauche du fric, je suis la candidate du peuple"
00:27

« Vous avez compris que contre la droite du fric et la gauche du fric, je suis la candidate de la France du peuple »  a lancé la candidate dès le début de son discours. « Cette élection n’est pas comme les autres (…) après des décennies d’erreurs et de lâchetés, nous sommes à la croisée des chemins. »

14h50 : Marine Le Pen prend la parole à 15h

Marine Le Pen s'exprimera à partir de 15h. L'occasion pour elle de revenir sur ses principales propositions pour la présidentielle.

Dans la même thématique

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le