Gaspard Gantzer et “un groupe de Parisiens” ont lancé un mouvement “Parisiennes, Parisiens”

Gaspard Gantzer et “un groupe de Parisiens” ont lancé un mouvement “Parisiennes, Parisiens”

L'ex-conseiller en communication de l'Elysée Gaspard Gantzer a lancé, "avec un groupe de Parisiens de tous horizons", un...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'ex-conseiller en communication de l'Elysée Gaspard Gantzer a lancé, "avec un groupe de Parisiens de tous horizons", un mouvement baptisé "Parisiennes, Parisiens", a-t-il indiqué samedi à l'AFP.

"Nous sommes plusieurs à avoir décidé de créer une association, qui est un mouvement baptisé +Parisiennes, Parisiens+, et qui a vocation à débattre de la vie quotidienne des Parisiens et de l'avenir de la capitale", a-t-il expliqué.

Interrogé sur le fait qu'il s'agissait du coup d'envoi de sa candidature à la mairie de Paris en 2020, comme le dit Le Monde qui a révélé l'information, l'ancien communicant de François Hollande a démenti. "Tout ce qu'il y a, c'est le lancement d'un mouvement par un groupe de Parisiens de tous horizons, des commerçants, des artisans, des militants associatifs, des demandeurs d'emploi, des étudiants, des avocats, des fonctionnaires, etc..", a dit M. Gantzer.

Selon le Monde, l'expression "Parisiennes, Parisiens" était "une figure imposée des discours de l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë, dont M. Gantzer fut le porte-parole, lorsqu'il s’adressait à ses administrés ou parlait d’eux".

Ce mouvement est lancé alors que la maire PS de Paris Anne Hidalgo est critiquée sur plusieurs dossiers sensibles, de l'hébergement de migrants aux services Velib' ou Autolib' en passant par la propreté.

Mme Hidalgo est notamment en butte à des critiques du porte-parole du gouvernement et élu parisien Benjamin Griveaux, à qui on prête des ambitions municipales.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le