Gaza : « La France condamne évidemment et sans aucune ambiguïté ces violences » déclare Philippe

Gaza : « La France condamne évidemment et sans aucune ambiguïté ces violences » déclare Philippe

Lors des questions au gouvernement au Sénat, le Premier ministre Edouard Philippe a condamné fermement les violences à Gaza et a rappelé le positionnement de la France dans le conflit israélo-palestinien.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

À une question du président du groupe Union centriste, Hervé Marseille, lui demandant quelles étaient les initiatives que la France pouvait engager pour que la paix soit trouvée entre les Israéliens et les Palestiniens, le Premier ministre, Edouard Philippe a été catégorique. Après avoir rappelé que « la journée d’hier, à Gaza, a été la plus meurtrière depuis 2014 » il a déclaré : « La France condamne évidemment et sans aucune ambiguïté ces violences. Car si nous sommes, sans aucune ambiguïté attachés à la sécurité d’Israël, nous ne pouvons pas accepter un tel niveau de violence face au droit fondamental des Palestiniens à manifester pacifiquement. La politique de la France est connue (…) et à pour objectif deux États, Israël et la Palestine, vivant dans la paix et la sécurité au sein de frontières reconnues, avec Jérusalem, pour capitale des deux États. C’est ce que dit le droit, c’est la ligne défendue par la France. »

Le Premier ministre a ajouté : « Le Président de la République a engagé et souhaite  (…) discuter avec l’ensemble des parties, pour essayer de faire prévaloir la ligne que je viens de rappeler (…) Le Conseil européen qui s’ouvre ce soir à Sofia, permettra de réitérer cet attachement, pas seulement de la France, mais de l’ensemble des pays de l’Union européenne, à cette ligne. »

Pour conclure, il a souhaité rappeler l’origine de ces violences à Gaza : « Ce qui a déclenché ces évènements, c’est la décision unilatérale prise par les États-Unis de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem (…) Nous sommes en total désaccord avec cette décision. En désaccord sur le fond, en désaccord sur la méthode et en désaccord sur l’opportunité (…) « Dans cette région, comme dans les autres, mais peut-être encore plus celle-ci  (…), c’est le respect du droit, c’est la recherche du multilatéralisme, c’est le souci de respecter une politique ferme, prévisible, par l’ensemble des partis, qui doit nous permettre d’avancer. »

Gaza : « L’Europe devrait se mobiliser pour trouver une solution » selon Esther benbassa
02:29

Au micro de « Sénat 360 », Esther Benbassa, sénatrice écologiste de Paris, a également réagi après la journée sanglante à Gaza, suite au déménagement de l’ambassade américaine, à Jérusalem.

« C’était attendu qu’il y ait ces évènements parce que le transfert de l’ambassade des États-Unis signifie que les Palestiniens ne seront jamais maîtres de la partie qui les concerne, à savoir Jérusalem Est.  C’est la fin du projet d’un état palestinien » explique-t-elle. « J’ai toujours été pour deux états, l’État palestinien à côté de l’État d’Israël, avec une capitale, Jérusalem, unique pour les deux » ajoute-elle.

Et de conclure : « L’Europe devrait se mobiliser pour trouver une solution (…) Elle s’est tue et se tait et continue à se taire et aujourd’hui, il faut passer à l’action. »

Dans la même thématique

Gaza : « La France condamne évidemment et sans aucune ambiguïté ces violences » déclare Philippe
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le

Mairie de Paris, Jeux Olympiques 2024
4min

Politique

JO 2024 : les agents de sécurité privée vont-ils faire défaut ?

A trois mois des Jeux Olympiques, des incertitudes planent sur le nombre d’agents de sécurité privée mobilisés. Le préfet de police de Paris, Laurent Nunez indique « ne pas être inquiet pour l’instant ». Du côté des professionnels du secteur, on évalue un manque de 8 000 agents sur 40 000 nécessaires.

Le