Gérald Darmanin appelle la majorité à parler davantage “au peuple”

Gérald Darmanin appelle la majorité à parler davantage “au peuple”

La majorité présidentielle doit parler davantage "au peuple", et pas seulement aux "élites", estime dans un entretien publié...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

La majorité présidentielle doit parler davantage "au peuple", et pas seulement aux "élites", estime dans un entretien publié jeudi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, qui juge nécessaire "l'adhésion des classes populaires" pour mener à bien les réformes.

"Il faut que l'acte II du quinquennat parle aussi ou parle surtout au peuple dans ses profondeurs", déclare l'ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy dans cette interview accordée a l'hebdomadaire Le Point près de dix jours après les élections européennes du 26 mai.

"On doit davantage parler des travailleurs, des classes laborieuses, des ouvriers, des employés", poursuit le ministre. "Il ne faut pas qu'on soit seulement le gouvernement des services, des start-ups (...) Nous devons montrer que pour nous, l'usine est aussi importante que le coworking", explique-t-il.

Les élections européennes ont placé en tête le Rassemblement national (RN), avec 23,3% des voix, devant La République en Marche (22,4%). Ce scrutin, selon plusieurs observateurs, a été marqué par de fortes disparités, notamment entre les zones urbaines et les zones rurales ou périurbaines.

"Une analyse rapide pourrait conduire à voir un électorat LREM composé essentiellement des gagnants de la mondialisation, qui vivent dans les métropoles, et d'une partie des retraités attachés aux institutions, contre un électorat RN essentiellement constitué des classes populaires et des habitants des villes périphériques", souligne Gérald Darmanin.

"Nous devons tirer le signal d'alarme", ajoute l'ancien maire LR de Tourcoing, qui précise qu'Emmanuel Macron n'a réuni que 11% du vote ouvrier lors des européennes, contre 14% lors de l'élection présidentielle de 2017. "Non seulement on ne parle pas assez à cet électorat, mais en plus on recule", insiste-t-il.

Pour inverser cette situation, Gérald Darmanin juge nécessaire de lutter plus fortement contre le "communautarisme" et de s'attacher davantage au principe de "protection". "Les Français aisés ont les moyens de protéger leur patrimoine, alors que les classes populaires attendent avant tout de l'Etat qu'il garantisse la sécurité", fait-il valoir.

"Nous ne pouvons pas être le mouvement des cadres et des chefs d'entreprise. Il faut que nous soyons +le mouvement du métro à 6 heures+, comme disait Malraux", conclut le ministre, pour qui "on ne peut pas réformer le pays sans avoir l'adhésion des classes populaires".

Dans la même thématique

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Gérald Darmanin appelle la majorité à parler davantage “au peuple”
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Gérald Darmanin appelle la majorité à parler davantage “au peuple”
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le

Paris: Eric Ciotti Salon de l Agriculture 2023
12min

Politique

Européennes : pourquoi les LR ne soutiennent par Ursula Von der Leyen, pourtant issue du même groupe politique ?

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour les européennes, a annoncé que les LR « ne soutiendront pas » Ursula von der Leyen, candidate à sa réélection à la présidence de la Commission européenne. Si elle vient comme eux de la droite européenne, les LR lui reprochent son bilan sur les questions agricoles et écologiques. Reste que les eurodéputés LR ont aussi soutenu certaines de ses propositions. Le RN pointe la situation.

Le