Gérard Collomb est ministre « à temps partiel », selon Guillaume Larrivé

Gérard Collomb est ministre « à temps partiel », selon Guillaume Larrivé

Invité de Territoires d’Infos ce vendredi, le député LR de l’Yonne critique durement ministre de l’Intérieur et appelle ce dernier à dissoudre les groupes d’extrême gauche qu’il soupçonne d’être responsables de l’incendie de la caserne de gendarmerie à Meylan (Isère). 
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Gérard Collomb est un grand notable presque congelé dans les années 80-90 qui applique un logiciel extrêmement daté » tel est le portrait de Gérard Collomb dressé par Guillaume Larrivé. Invité de Territoires d’Infos ce vendredi, le député de l’Yonne s’en prend très vivement au ministre de l’Intérieur. L’ancien directeur adjoint du cabinet de Brice Hortefeux, considère que Gérard Collomb est « un ministre de l’Intérieur qui est dans une large mesure à temps partiel » tout en émettant des doutes sur le fait que Gérard Collomb soit « complètement engagé dans ses tâches. » Guillaume Larrivé renchérit, pour lui, le ministre de l’Intérieur « a le logiciel de sécurité publique des années Jospin » et « un raisonnement d’excuse sociale. » Guillaume Larrivé s’oppose également à l’instauration programmée de la police du quotidien par Beauvau. « Nous sommes en 2017 et Gérard Collomb s’apprête à ressusciter le vieux modèle de la police de proximité (…) quelque chose qui n’avait pas marché il y a 20 ans et qui est sorti du formol aujourd’hui alors que c’est quelque chose de complètement périmé » affirme-t-il.

Guillaume Larrivé appelle « le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, à préparer la dissolution de groupuscules d’ultragauche qui prône la haine anti-gendarme et anti-policier. »

Concernant l’incendie volontaire de la caserne de gendarmerie à Meylan (Isère), Guillaume Larrivé appelle « le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, à préparer la dissolution de groupuscules d’ultragauche qui prône la haine anti-gendarme et anti-policier. » Le député de l’Yonne soupçonne en effet des groupes d’extrême-gauche d’être responsables des derniers incendies. Le 21 septembre dernier, une autre caserne de gendarmerie avait été incendiée à Grenoble. Cet incendie avait été revendiqué par un groupe en solidarité avec les prévenus de la voiture de police incendiée Quai de Valmy. Guillaume Larrivé souhaite que le gouvernement « fasse application de l’article L 212-1 du code de la sécurité intérieure et prépare un ou plusieurs décrets en Conseil des ministres et préparer la dissolution de ces groupuscules d’extrême gauche. » Il dénonce des « groupuscules extrêmement organisés qui sont dans une logique insurrectionnelle et séditieuse (…) il y aune idéologie d’extrême gauche, extrêmement structurée, qui veut s’attaquer aux policiers, aux gendarmes. »

Dans la même thématique

Centrale Nucleaire de Nogent sur Seine, France
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l'écologie ? 

Derrière le pouvoir d’achat, la sécurité, l’immigration ou encore l’international, l’écologie se retrouve reléguée parmi les sujets les moins mis en avant par les différents candidats aux législatives, ce qui n’empêche pas des divergences très profondes entre les trois principales coalitions en campagne 

Le

Paris : Gabriel Attal conference de presse
4min

Politique

« Pas de hausse d’impôts quoi qu’il arrive », promet Attal : « Démagogie pure » répond la commission des finances du Sénat

Lors d’une conférence de presse, Gabriel Attal a fustigé a renvoyé dos à dos les programmes économiques du RN et du Nouveau Front Populaire, comme étant irréalistes tout en prenant l’engagement « d’inscrire dans la loi une règle d’or budgétaire, pas d’augmentation des impôts quoi qu’il arrive ». « Une impasse » pour les sénateurs de la commission des finances.

Le