“Gilets jaunes”: Estrosi demande l’interdiction d’un rassemblement à Nice

“Gilets jaunes”: Estrosi demande l’interdiction d’un rassemblement à Nice

"Après le chaos de Paris", le maire LR de Nice, Christian Estrosi, a demandé mardi au gouvernement d'interdire un rassemblement...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

"Après le chaos de Paris", le maire LR de Nice, Christian Estrosi, a demandé mardi au gouvernement d'interdire un rassemblement annoncé par des "gilets jaunes" dans sa ville samedi et dimanche, dans le cadre d'un "appel national".

"Suite à l'appel national à manifester à #Nice06 lancé aujourd'hui sur les réseaux sociaux et après le chaos de #Paris, je demande au Premier ministre @EPhilippePM et au ministre de l'Intérieur @CCastaner d'interdire tout rassemblement à Nice", annoncé le maire de Nice, sur Twitter, en illustrant son tweet avec l'appel à manifester lancé par des "Gilets jaunes".

"#19 Acte, Tous à Nice Appel National", est titré cet appel à manifester samedi et dimanche, en expliquant que "désormais la solidarité la plus nécessaire est celle de l'ensemble des habitants de la terre".

Dans un communiqué aux medias, le maire de Nice précise s'être entretenu mardi soir avec le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur. Il affirme que "sa demande va être examinée".

Lundi, Edouard Philippe avait annoncé l'interdiction de manifester "chaque fois qu'il le faudra", dans les quartiers "les plus touchés", "dès lors que nous aurons connaissance d'éléments +ultras+ et de leur volonté de casser", en faisant référence aux Champs-Elysées à Paris ou aux places du Capitole à Toulouse et Pey-Berland à Bordeaux.

Pour le 19e épisode du mouvement des "Gilets jaunes", samedi, plusieurs "appels nationaux" ont été lancés, à Nice donc, mais aussi à Toulouse ou Montpellier.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le