Gilles Le Gendre :« Le choix des ordonnances a été fait pour que la loi soit fabriquée par l’exécutif et les partenaires sociaux »

Gilles Le Gendre :« Le choix des ordonnances a été fait pour que la loi soit fabriquée par l’exécutif et les partenaires sociaux »

Gilles Le Gendre, député LREM de la 2ème circonscription de Paris, était ce matin l’invité de Territoires d’Infos, sur Public Sénat et Sud Radio. Selon lui, le choix de recourir aux ordonnances pour réformer le droit du travail n’était pas motivé par une volonté d’aller plus vite, mais par celle de privilégier le dialogue social. 
Public Sénat

Par Alice Bardo

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Ce mercredi, le projet de loi d’habilitation pour réformer le droit du travail par ordonnances était discutée en Conseil des ministres. Son examen par Le Parlement est, quant à lui, prévu pour la semaine du 24 au 28 juillet. Enfin, les ordonnances devraient être adoptées en Conseil des ministres le 20 septembre, au plus tard.

Une volonté « d’aller vite » revendiquée par l’exécutif, à commencer par Emmanuel Macron. Gilles Le Gendre y voit une autre raison : « Ce n’est pas la réforme du travail mais la réforme du renforcement du dialogue social (…) Le choix des ordonnances n’a pas été fait pour aller vite, mais pour permettre que la loi soit fabriquée par l’exécutif et les partenaires sociaux, qui auront en charge de la mettre en musique cette nouvelle loi. » Et selon lui, « les partenaires sociaux apprécient », même si la CGT a appelé à manifester dès la rentrée. « Les mouvements sociaux sont en train d’évoluer, ne les perturbons pas. »

Le député de la majorité assure également que le Parlement ne sera pas « bafoué » : « Nous allons discuter dans quelques jours d’une loi d’habilitation qui sera extrêmement précise. Les députés vont pouvoir dire leur mot, éventuellement modifier des choses, déposer des amendements. Et puis, à la fin, il y aura une loi de validation, par laquelle les députés auront le dernier mot. »

Dans la même thématique

Gilles Le Gendre :« Le choix des ordonnances a été fait pour que la loi soit fabriquée par l’exécutif et les partenaires sociaux »
4min

Politique

Nouveau Front populaire : députés et sénateurs réunis pour une démonstration de force

Les près de 130 parlementaires PS avaient rendez-vous au Sénat pour une réunion « opérationnelle », explique le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner. Une rencontre qui permet aussi d’afficher le poids du parti au Parlement, à l’heure où les négociations patinent toujours pour Matignon, sur fond de désaccords avec La France insoumise.

Le

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le