Glucksmann: sans candidat unique à gauche en 2022, ce sera Macron contre Le Pen

Glucksmann: sans candidat unique à gauche en 2022, ce sera Macron contre Le Pen

Le député européen Raphaël Glucksmann (Place publique) a plaidé dimanche pour un rassemblement de la gauche, invitant l...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le député européen Raphaël Glucksmann (Place publique) a plaidé dimanche pour un rassemblement de la gauche, invitant l'écologiste Yannick Jadot à "porter ce discours", car en cas de candidatures multiples en 2022, "ce sera Emmanuel Macron contre Marine Le Pen une fois de plus".

Pour l'élection présidentielle "en 2022, s'il n'y a pas un seul candidat sur cet espace politique social et écolo, eh bien je peux vous le signer, ce sera Emmanuel Macron contre Marine Le Pen une fois de plus", a affirmé M. Glucksmann dans l'émission "Dimanche en politique" sur France 3.

L'élu, qui était la tête de liste PS-Place publique pour les européennes, a observé que l'espace politique de l'ensemble de la gauche, qui était déclaré "moribond", avait "grandi" lors de ce scrutin par rapport à la dernière présidentielle.

M. Glucksmann en a appelé au "sens des responsabilités" des forces de gauche pour se rassembler et avoir "une candidature, un projet en 2022" car il y a "30% des gens qui suffoquent dans ce duel entre Macron et Le Pen".

Minée par les divisions, la gauche a totalisé 31,7% des voix (sans compter LO) aux Européennes, contre à peine 26% à la présidentielle de 2017. Avec 13,47% des suffrages exprimés, EELV a fini largement devant La France insoumise (6,31%) et du PS/Place publique (6,19%).

Pour M. Glucksmann, "les écolos ont une responsabilité immense et Yannick Jadot en premier lieu", au vu de la troisième place surprise d'EELV aux européennes. "Il doit porter ce discours de rassemblement, il est en position de force", a-t-il estimé.

Le responsable de Place publique s'est aussi dit favorable à ce que les Insoumis soient inclus dans ce rassemblement, notant qu'"il faut parler à tout le monde", car a-t-il insisté, "s'il y a deux ou trois candidatures en 2022, c'est mort".

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le