Grand débat : non, il n’y a pas eu plus de 10 000 réunions comme on l’affirme

Grand débat : non, il n’y a pas eu plus de 10 000 réunions comme on l’affirme

Au moment où Edouard Philippe tire un premier bilan du grand débat national, combien y a-t-il eu vraiment de réunions en France ? Plus de 10 000 comme l'affirment, les équipes du Grand débat national ? Pas si simple…
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

D’après le gouvernement, 10 542 réunions ont été organisées en deux mois. Mais un laboratoire de recherche, le CEVIPOF, a passé ce chiffre à la loupe. Et a trouvé beaucoup de doublons dans la liste. D’après eux, il n’y a eu en réalité 9 294 débats locaux, soit 1 000 de moins qu’annoncé officiellement.

Plus de 80 % des réunions ont été organisées dans une aire urbaine

339 ont par exemple eu lieu dans le Nord, contre 142 seulement le département plus rural de la Drôme. À première vue, on peut donc penser que le grand débat national a surtout concerné la France des villes.

À première vue seulement, car il faut rapporter ces chiffres à la population. Plus de 2,6 millions de personnes vivent dans le Nord. Avec 339 réunions, cela fait une moyenne de 1,2 débat pour 10 000 habitants. La Drôme, qui n’a organisé que 142 débats, compte, elle, 516 000 habitants. Cela fait une moyenne de 2,7 débats pour 10 000 habitants, soit bien plus que dans le Nord. Dans ce grand débat, la France des campagnes s’est donc fortement mobilisée.

Tous les Français ont eu accès à une réunion à 20 kilomètres maximum de chez eux

Avec plus 4 400 communes engagées, tous les Français ou presque ont eu accès à une réunion à maximum 20 km de chez eux. (carte numéro 2). On peut donc dire que la promesse d’Emmanuel Macron, tenir un grand débat national partout sur le terrain, a bien été tenue.

 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le