Grève des urgences : « Il faut augmenter le personnel de 20% » affirme Valérie Rabault

Grève des urgences : « Il faut augmenter le personnel de 20% » affirme Valérie Rabault

Invitée de l’émission Territoire d’Infos sur Public Sénat et les Indés Radios, Valérie Rabault, présidente du groupe socialiste à l'Assemblée nationale demande au gouvernement d’appliquer les recommandations de la Cour des comptes en augmentant de 20% le personnel de médecins urgentistes.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Débuté en mars dernier au sein de l'hôpital Saint-Antoine à Paris, le mouvement de grève des soignants des services d'urgences s'étend : le collectif InterUrgences dénombre désormais 95 services en grève. « En général la Cour demande de baisser les dépenses mais en février 2019, elle a demandé d’augmenter de 20% le personnel de médecins urgentistes » réagit ce matin Valérie Rabault. »

La présidente du groupe socialiste à l’Assemblée demande que « 500 millions soient mis sur la table, pour que ces services d’urgence puissent avoir une réponse immédiate ». Elle ajoute : « Ce n’est pas en attendant un nouveau rapport, demandé par la ministre de la Santé, que l’on apporte une réponse. »

Elle conclut : « La Cour des comptes rappelle également que sous le précédent quinquennat, un véritable effort a été fait pour connaître les causes de l’engorgement des urgences. Maintenant, il faut 20% de plus de médecins urgentistes dans les urgences. »

Déficit de la sécurité sociale : « Il n’y a aucune surprise »

Selon un rapport de la Commission des comptes, le déficit de la sécurité sociale plongera au moins à 1,7 milliard d’euros et pourrait même atteindre 4,4 milliards, ce qui compromet le retour à l’équilibre annoncé. Valérie Rabault pointe du doigt la responsabilité du gouvernement : « Ce déficit est dû principalement au manque de recettes. Le gouvernement a fait voter, presque en catimini, un article qui dit que l’Etat ne compensera plus les nouvelles baisses de cotisations décidées par le gouvernement. »

La députée estime qu’il n’y a aucune surprise concernant ce déficit : « Les heures supplémentaires ne feront pas l’objet de nouvelles cotisations. Il manque 1,5 milliard d’euros dans les caisses de la sécurité sociale a minima. L’Etat ne compense plus pour la première fois et il n’y a donc aucune surprise. »

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le