Guyane: Bareigts appelle le collectif à saisir sa proposition d’accord

Guyane: Bareigts appelle le collectif à saisir sa proposition d’accord

La ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a salué mercredi la reprise du dialogue avec le collectif "Pou la Gwiyann dékolé" qui...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

La ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a salué mercredi la reprise du dialogue avec le collectif "Pou la Gwiyann dékolé" qui pilote le mouvement social, les invitant à saisir sa proposition d'accord et à lever les barrages "le plus rapidement".

"Le gouvernement prend acte avec satisfaction de la volonté du collectif, des socioprofessionnels et des élus de poursuivre le dialogue en vue d’une sortie de crise en Guyane", réagit la ministre dans un communiqué, qui "fait appel à l'esprit de responsabilité qui a guidé les organisateurs du mouvement, depuis le début, pour qu’ils saisissent sa proposition d’accord".

Le collectif avait envoyé dimanche au gouvernement une proposition de protocole d’accord, "complétée et actualisée par rapport à la version proposée par le gouvernement le 2 avril". Le gouvernement a renvoyé mardi soir une contre-proposition, que le collectif était en train d'étudier mercredi matin.

Le texte "prend acte des avancées du plan d'urgence pour la Guyane, à hauteur de 1,1 milliard d'euros", qui prévoit notamment "un soutien fort aux constructions scolaires en Guyane pour faire face à la progression de la démographie dans les collèges et les lycées" et "un soutien exceptionnel à la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) afin de lui permettre de payer ses fournisseurs et de relancer la commande publique".

Le nouveau projet d'accord prévoit aussi "la validation des 15 accords thématiques signés dans la nuit du 1er au 2 avril 2017 à Cayenne", lors de la venue des ministres des Outre-mer et de l'Intérieur.

Il "prend aussi acte de la demande de mesures supplémentaires formulées par les élus et le Collectif à hauteur de 2,1 milliards d’euros, et de l’engagement de l’Etat à ce qu’elles fassent l'objet d'un examen prioritaire dans le cadre de la procédure d'élaboration du Plan de Convergence pour la Guyane, prévue par la loi +Egalité réelle Outre-mer+".

Enfin, il réaffirme "la disponibilité de l’Etat à examiner, dans le cadre des dispositions prévues par la Constitution, les demandes d’évolution institutionnelle ou statutaire qui émaneraient du congrès des élus de Guyane".

"Il est désormais primordial que la vie économique guyanaise reprenne son cours normal le plus rapidement possible, comme le demandent les socioprofessionnels dans leur appel", plaide la ministre, en appelant à "la levée des barrages".

"Les Guyanaises et les Guyanais doivent aussi pouvoir reprendre leurs activités et circuler librement, assurés de la pleine mobilisation du gouvernement en faveur de leur avenir, dans un esprit de dialogue et de responsabilité, insiste-t-elle.

Dans la même thématique

France Politics
6min

Politique

Emmanuel Macron s’apprête à accepter la démission de Gabriel Attal et de son gouvernement

Plus d’une semaine après le second tour des législatives anticipées, le chef de l’Etat devrait accepter d’ici la fin de journée la démission de son Premier ministre et du gouvernement. Néanmoins, l’exécutif pourrait rester en place plusieurs semaines pour gérer les affaires courantes, du moins jusqu’à ce qu’une majorité en mesure de gouverner ne parvienne à se forme à l’Assemblée nationale.

Le

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le