Hamon à Macron: “pas acceptable” de légiférer par ordonnances sur le travail

Hamon à Macron: “pas acceptable” de légiférer par ordonnances sur le travail

Le candidat PS à la présidentielle, Benoît Hamon, a jugé lundi qu'il n'était "pas acceptable" que la "leçon" de la loi El Khomri...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le candidat PS à la présidentielle, Benoît Hamon, a jugé lundi qu'il n'était "pas acceptable" que la "leçon" de la loi El Khomri soit de réformer par ordonnances le Code du Travail, comme le proposent Emmanuel Macron et François Fillon.

"Il n'est pas acceptable que la leçon que l'on puisse tirer de l'épisode de la loi El Khomri, ça soit de légiférer par ordonnances", a déclaré M. Hamon au cours d'une conférence de presse à son QG, au lendemain de l'annonce par Emmanuel Macron de son souhait de réformer - comme M. Fillon le proposait déjà - le Code du Travail par ordonnances.

"Cela en dit long fondamentalement sur la façon dont l'un comme l'autre, notamment M. Macron, veulent remettre en cause le Code du Travail et les principes qui jusqu'ici protégeaient les salariés", a déploré le socialiste.

"C'est la démonstration que M. Macron n'a rien compris aux aspirations démocratiques profondes de ce pays", a-t-il insisté, en prédisant qu'il se repasserait le cas échéant "inévitablement" la même chose qu'avec la loi El Khomri, qui a donné lieu à des mois de contestation syndicale et populaire.

M. Macron a indiqué dimanche dans le JDD qu'il souhaitait réformer par ordonnances le Code du Travail, "pour procéder de manière rapide et efficace", souhaitant d'une part "donner plus de place à l'accord majoritaire d'entreprise ou de branche", d'autre part "encadrer les décisions des prud'hommes".

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le