Hamon : « Cazeneuve prendra sa part du travail pour rassembler la gauche »

Hamon : « Cazeneuve prendra sa part du travail pour rassembler la gauche »

Benoît Hamon a affiché sa satisfaction à l’issue de son entretien avec Bernard Cazeneuve à Matignon.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance populaire reçu par Bernard Cazeneuve à Matignon ce lundi, a insisté sur la posture du Premier ministre qui, en tant qu’« homme de gauche », a assuré qu’il allait « prendre sa part du travail pour rassembler la gauche et les progressistes ».

« C’est une bonne nouvelle pour moi », a d’ailleurs poursuivi celui qui s’attelle à rassembler la gauche à 80 jours de l’élection présidentielle.

Le frondeur de 49 ans qui a récolté 58,71% des suffrages face à Manuel Valls dimanche a également déclaré vouloir « s’arracher aux solutions du passé », un écho au bilan du quinquennat que Bernard Cazeneuve l’invite à ne pas renier.

« Bernard Cazeneuve ne m’a pas converti à la Loi travail »

« Quels que soient les talents de Bernard Cazeneuve, il ne m’a pas converti à la Loi travail », en trois minutes, ou en une heure et demie en l’occurrence », a de son côté assuré le frondeur.

S’il a affirmé qu'il « maintiendrait le cap » qu'il s'est fixé pendant la primaire initiée par le PS, Benoît Hamon a néanmoins effectué un pas dans la direction du camp de Manuel Valls.

« Je m'enrichirai des uns et des autres »

« Je maintiens le cap de ce que je propose, l'horizon que j'ai dessiné, évidemment que je m'enrichirai des uns et des autres. Si on rassemble la gauche, c'est pour s'enrichir de ce qu'est l'apport des personnalités qui vous rejoignent », a-t-il ainsi assuré.

« Je ne rentre pas dans cette campagne présidentielle avec une contribution qui serait étanche à toute forme de contribution d'autres responsables politiques. Je l'ai dit, je ne me pose pas comme un homme providentiel qui détiendrait la vérité », a-t-il encore souligné.

Mathieu Hanotin, directeur de campagne de Benoît Hamon, a dans la même veine tendu la main lundi au camp Valls en déclarant qu'il fallait "tenir compte" du vote favorable à l'ancien Premier ministre. "Pour autant, il y a clairement une orientation majoritaire qui aujourd'hui a été tranchée. (...) Comment on réussit à faire cohabiter cela, c'est tout l'enjeu des jours à venir", a-t-il lancé.

« Benoit Hamon doit faire l'inverse de François Fillon »

Un peu plus tôt le député Philippe Doucet, membre du Pôle des Réformateurs et proche de Manuel Valls, avait appelé Benoît Hamon à faire "l'inverse de François Fillon", vainqueur de la primaire de la droite. "Benoît Hamon, a dans la semaine, dans les quinze jours qui viennent un choix à faire, et je pense qu'il fera le bon choix. Il faut qu'il fasse l'inverse de François Fillon. Il faut qu'il élargisse, qu'il passe d'un projet pour la primaire à un projet pour la présidentielle", a-t-il déclaré sur RTL.

Dans la même matinée Pascal Cherki, député PS de Paris et soutien de Benoît Hamon, a écarté l'idée "d'une motion de synthèse du PS". "On n'est pas là aujourd'hui pour faire la réunion de famille des apparatchiks. Ce que nous allons faire, ce que nous avons commencé à faire, c'est regarder dans les programmes de ceux qui ont été nos concurrents à la primaire ce qu'il y a de complémentaire et de non contradictoire avec ce que nous avons proposé", a estimé l'élu sur iTélé.

(Avec AFP)

 

 

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Hamon : « Cazeneuve prendra sa part du travail pour rassembler la gauche »
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le