Hamon: Macron tient des “propos indécis, finalement assez troubles”

Hamon: Macron tient des “propos indécis, finalement assez troubles”

Benoît Hamon, candidat PS à l'élection présidentielle, a exprimé vendredi sa perplexité devant les "propos" tenus par Emmanuel...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Benoît Hamon, candidat PS à l'élection présidentielle, a exprimé vendredi sa perplexité devant les "propos" tenus par Emmanuel Macron sur la colonisation et le mariage pour tous, les qualifiant de "confus, indécis, finalement assez troubles".

"Je pense que courir plusieurs lièvres électoraux à la fois vous amène à tenir des propos confus, indécis, finalement assez troubles", a déclaré M. Hamon sur franceinfo.

"De quoi est-il le nom?", s'est encore interrogé M. Hamon au sujet du candidat d'En Marche!

"A Paris, dans un livre, il évoque les éléments de civilisation et de richesse qu'apporte la colonisation. A Alger, il parle de la colonisation comme d'un crime contre l'humanité", a-t-il souligné, en référence à une interview donnée en début de semaine à la chaîne privée algérienne Echourouk News.

"Je considère que sur cette question, avant de dire que c'est un crime contre l'humanité, il faut dire que l'on en assume les conséquences. Je ne sais pas si Emmanuel Macron les assume mais moi je me refuse à m'aventurer sur ce terrain-là", a ajouté le député des Yvelines, en soulignant que "c'est devant un tribunal international que l'on devrait traduire les personnes responsables de crime contre l'humanité".

"Il faudrait qu'Emmanuel Macron dise à qui il pense et s'il envisage que demain des personnes pourraient être poursuivies devant un tribunal international pour crime contre l'humanité", a relevé M. Hamon en appelant à "faire attention à ne pas jeter de sel" sur ces "blessures".

Le candidat socialiste s'est aussi dit "très surpris" par la sortie du candidat d'En Marche! qui a estimé dans une interview à L'Obs que les adversaires du mariage homosexuel avaient été "humiliés" car on ne leur avait pas suffisamment "parlé".

"J'étais ministre, il était secrétaire général de l'Elysée quand Christiane Taubira (alors ministre de la Justice, ndlr) se faisait insulter, recevait des bananes, qu'on dénonçait les sodomites dans les manifestations", a rappelé M. Hamon.

"Je n'ai pas l'impression d'avoir eu affaire à des hommes et des femmes qui étaient humiliés. Par contre, ils humiliaient qui ? Ceux qui étaient la cible de leur vindicte", a-t-il estimé.

"Je respecte la position de ceux qui étaient contre. Mais je condamne ce que j'ai entendu autour de ces manifestations", a poursuivi le candidat socialiste.

"Retourner tout cela au point de laisser entendre que les personnes humiliées étaient celles qui étaient contre le mariage pour tous, je ne comprends pas", a-t-il conclu.

Dans la même thématique

Hamon: Macron tient des “propos indécis, finalement assez troubles”
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le

Mairie de Paris, Jeux Olympiques 2024
4min

Politique

JO 2024 : les agents de sécurité privée vont-ils faire défaut ?

A trois mois des Jeux Olympiques, des incertitudes planent sur le nombre d’agents de sécurité privée mobilisés. Le préfet de police de Paris, Laurent Nunez indique « ne pas être inquiet pour l’instant ». Du côté des professionnels du secteur, on évalue un manque de 8 000 agents sur 40 000 nécessaires.

Le