New Caledonia

Hauts fonctionnaires médiateurs en Nouvelle-Calédonie : qu’est devenue leur mission ? 

Pour répondre à la crise, Emmanuel Macron a annoncé le 22 mai dernier que trois haut-fonctionnaires allaient jouer le rôle de médiateurs. Cette mission est un autre dommage collatéral de la dissolution.
Quentin Calmet

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Ils étaient arrivés avec Emmanuel Macron, le 21 mai en Nouvelle-Calédonie, mais eux étaient restés sur place, après le déplacement présidentiel. D’après Politico, ces trois « personnalités qualifiées » ont même appris qu’ils restaient sur place au moment de se rendre en Nouvelle-Calédonie.

Ils sont trois chargés de mission : Éric Thiers, le constitutionnaliste, Frédéric Potier, ancien conseiller de Manuel Valls et chef de la Dilcrah (la Délégation interministérielle à la Lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT), entre 2017 et 2021, et enfin le préfet du Doubs, Rémi Bastille, précédemment conseiller de la ministre des Outre-mer Annick Girardin et secrétaire général du Haut-commissariat de la République de Nouvelle-Calédonie entre 2020 et 2022.

Le président de la République avait chargé ces trois hauts fonctionnaires de renouer le dialogue entre les différents partis, entre indépendantistes et loyalistes. Un élu loyaliste de l’archipel confirme les avoir rencontrés « la première semaine de leur présence en Nouvelle-Calédonie ». « Mais aucun échange depuis », rajoute-t-il.

Emmanuel Macron avait donné un mois à ces hauts fonctionnaires pour « le retour au calme et bilan ». Force est de constater que les tensions sont toujours vives sur l’archipel. « Ce calendrier n’a plus de sens. On comprend que ce n’est plus du tout d’actualité pour le Président de la République et le gouvernement », explique-t-on dans le camp loyaliste.

« Nous sommes bien revenus à Paris », commente l’un de ces trois hauts fonctionnaires, « nous avons rendu compte directement à Emmanuel Macron. Aucun rapport n’est prévu à ce stade », explique l’un des trois médiateurs. « La mission est en stand-by de facto », analyse-t-on chez non-indépendantistes.

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le

Convoi de l’eau : un final a Paris
4min

Politique

Manifestations contre les mégabassines : deux sénateurs écologistes seront sur place

Le ministre de l’Intérieur a annoncé l’arrivée de 6 à 8 000 manifestants ce week-end dans les Deux Sèvres et la Vienne contre les projets de retenue d’eau pour l’agriculture. Un an après les affrontements autour du chantier de la mégabassine de Sainte-Soline, les opérations de maintien de l’ordre vont être scrutées de près, notamment par les élus écologistes dont certains se rendront sur place.

Le