Hérault: une candidate En marche! poursuivie pour prise illégale d’intérêt

Hérault: une candidate En marche! poursuivie pour prise illégale d’intérêt

La candidate de La République en marche dans la deuxième circonscription de l’Hérault, Stéphanie Jannin, adjointe à la mairie de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La candidate de La République en marche dans la deuxième circonscription de l’Hérault, Stéphanie Jannin, adjointe à la mairie de Montpellier, sera jugée par le tribunal correctionnel pour "prise illégale d’intérêt" le 18 septembre, a-t-on appris samedi auprès du parquet.

Stéphanie Jannin maintient sa candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin, a affirmé une source proche à l'AFP.

Le procureur de la République à Montpellier, Christophe Barret, a indiqué à l’AFP avoir délivré vendredi une convocation à Mme Jannin, deuxième adjointe au maire de la ville, Philippe Saurel, et son compagnon, confirmant une information du quotidien Midi libre.

Les faits concernent "plusieurs délibérations" qu’elle a votées dont une portant sur "un marché de maîtrise d’œuvre de l’ordre de 70.000 euros et qui concernait une société dont Mme Jannin était salariée et avait encore un lien juridique au moment où cet avenant a été voté", a expliqué le procureur.

L'avocat de Mme Jannin, Me Gilles Gauer, a réagi auprès de l'AFP, affirmant que "Madame Stéphanie Jannin, en qualité de membre du conseil municipal, comme en quelque qualité que ce soit, n’a jamais voté une quelconque délibération décidant d’un marché de maîtrise d’œuvre de 70.000 euros, ou de quelque montant que ce soit, à une société dont elle aurait été la salariée."

Selon lui, le marché de maîtrise d’œuvre concerné a été passé en 2013, avant même que Madame Stéphanie Jannin ne soit élue.

L’enquête, ouverte "il y a plusieurs mois quand j’ai été saisi d’une plainte", porte aussi sur des subventions accordées à une association présidée par son compagnon poursuivi pour "recel de prise illégale d’intérêt", selon M. Barret.

Selon le Midi libre, les subventions votées lors des conseils municipaux des 7 mai 2015 et 25 février 2016 par l’adjointe à l'urbanisme et à l’aménagement durable, architecte de formation, s’élèvent à 20.000 euros.

Mme Jannin encourt jusqu’à 5 ans de prison et 375.000 euros d'amende.

Dans la même thématique

Hérault: une candidate En marche! poursuivie pour prise illégale d’intérêt
4min

Politique

Nouveau Front populaire : députés et sénateurs réunis pour une démonstration de force

Les près de 130 parlementaires PS avaient rendez-vous au Sénat pour une réunion « opérationnelle », explique le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner. Une rencontre qui permet aussi d’afficher le poids du parti au Parlement, à l’heure où les négociations patinent toujours pour Matignon, sur fond de désaccords avec La France insoumise.

Le

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le