Hervé Marseille : « Il y a un problème avec le monde judiciaire et le Parquet national financier »

Hervé Marseille : « Il y a un problème avec le monde judiciaire et le Parquet national financier »

 « Il y a des choses troublantes » et « de quoi s’inquiéter », selon le président du groupe Union centriste du Sénat, au sujet du Parquet national financier.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Le Parquet national financier (PNF) fait l’objet de critiques d’une partie de la classe politique depuis quelque temps. Le président du groupe Union centriste du Sénat, Hervé Marseille, vient aussi exprimer la sienne. « Il y a des choses troublantes. Quand Madame Houlette, qui était la patronne du PNF, dit sous serment, devant une commission d’enquête à l’Assemblée, qu’elle a subi des pressions (au moment de l’affaire Fillon, ndlr), (…) elle sait ce qu’elle dit » souligne le sénateur UDI des Hauts-de-Seine.

« Quand on apprend par la presse que des écoutes sont diligentées à l’égard de membres éminents du monde des avocats, qui sont écoutés, avec leurs clients, à la rechercher soi-disant d’une taupe, en dehors de procédures, il y a de quoi s’inquiéter » ajoute Hervé Marseille. « Ces parquets spéciaux deviennent des parquets d’exception ». « A l’évidence, il y a un problème avec le monde judiciaire et à l’évidence avec le PNF. Et ça demande un débat et sans doute une réforme » conclut le président du groupe centriste.

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Hervé Marseille : « Il y a un problème avec le monde judiciaire et le Parquet national financier »
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le