Hollande sur Zidane: “c’est mieux de partir au firmament”

Hollande sur Zidane: “c’est mieux de partir au firmament”

"C'est mieux de partir au firmament", a salué l'ancien président de la République François Hollande après le départ volontaire de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

"C'est mieux de partir au firmament", a salué l'ancien président de la République François Hollande après le départ volontaire de Zinédine Zidane de son poste d'entraîneur du Real Madrid, "un bel exemple" selon le chef de l'Etat.

"Quand on a tout réussi, trois victoires consécutives en coupe d'Europe des clubs, je comprends que Zinédine Zidane se dise qu'il n'a pas d'autre objectif que de rester ce qu'il est, c'est-à-dire une forme de légende", a loué l'ancien président dans l'émission "Questions d'info" LCP-AFP-Le Point.

"Dans la vie il ne faut pas toujours s'accrocher, il faut aussi penser à d'autres missions", a ajouté M. Hollande, concédant en souriant: "c'est mieux de partir au firmament".

"Je comprends qu'il puisse se dire qu'il peut maintenant prendre ou une pause ou réfléchir à d'autres possibilités (...) Elle est digne son attitude", a ajouté l'ancien chef de l'Etat, saluant "Un être d'une grande humanité".

Zinédine Zidane a annoncé jeudi à la surprise générale qu'il quittait son poste d'entraîneur du Real Madrid, cinq jours après sa troisième victoire consécutive en Ligue des champions, qui l'a définitivement fait entrer dans l'histoire du football.

"Je pense que c'est le moment pour tous, pour moi, pour l'équipe, pour le club", a déclaré le champion du monde 1998 devant la presse, visiblement ému. "Cette équipe doit continuer à gagner et a besoin d'un changement. Après trois ans, elle a besoin d'un autre discours, d'une autre méthodologie de travail", a ajouté "ZZ" dont le contrat à la tête de l'équipe merengue courait jusqu'en 2020.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le