Hulot “met le doigt où ça fait mal” sur l’ultra-libéralisme, selon Marine Le Pen

Hulot “met le doigt où ça fait mal” sur l’ultra-libéralisme, selon Marine Le Pen

Nicolas Hulot, qui a annoncé mardi sa démission du gouvernement où il était ministre de la Transition écologique, "met le doigt...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Nicolas Hulot, qui a annoncé mardi sa démission du gouvernement où il était ministre de la Transition écologique, "met le doigt où ça fait mal" quand il dénonce "la soumission du gouvernement (...) au modèle économique ultra-libéral", a estimé Marine Le Pen.

"Lorsque Nicolas Hulot dénonce la soumission du gouvernement aux critères de Maastricht, à l'économie financiarisée, au modèle économique ultra-libéral, il met le doigt là où ça fait mal!", a tweeté la présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN) et ancienne finaliste de la présidentielle 2017.

"La nomination de Nicolas Hulot était un leurre depuis le départ. L'écologie et la défense de l'environnement sont totalement incompatibles avec le modèle économique ouvert et mondialisé d'Emmanuel Macron. Fin de la mascarade!", a ajouté Jordan Bardella, porte-parole du RN, également sur Twitter.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le