Immigration : Fabien Roussel propose la régularisation de tous les travailleurs sans papiers

Immigration : Fabien Roussel propose la régularisation de tous les travailleurs sans papiers

Dans la matinale de Public Sénat, « Bonjour chez vous », spéciale présidentielle, le candidat communiste, Fabien Roussel a dénoncé l’exploitation des sans-papiers qui travaillent et propose leur régularisation.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Fabien Roussel, l’a martelé sur le plateau de la matinale de Public Sénat, Bonjour chez vous spéciale présidentielle, il est le candidat de la gauche du travail. Une ligne qui vaut également en matière d’immigration. « Dans chacun de mes déplacements, je suis interpellé par des hommes, bien souvent, parce que la société d’intérim qui les embauche, les exploite incroyablement […] Ce sont des hommes sans papiers, mais qui ont une autorisation de travailler, d’être exploités cordialement. Ils ont une fiche de paye. Ils payent des cotisations dont ils ne verront jamais la couleur. Comme quoi ça rapporte l’immigration. Ils payent même des impôts. Et pur autant l’employeur refuse de remplir le CERFA qui leur permettrait d’obtenir un titre de régularisation », s’agace-t-il.

Fort de ces témoignages, le candidat communiste à l’élection présidentielle propose de régulariser « tous les sans-papiers qui travaillent ».

En ce qui concerne la mise en place de quotas d’immigration, comme le propose la candidate LR, Valérie Pécresse, Fabien Roussel estime « qu’ils existent déjà ». « Il faut arrêter d’hystériser le sujet. La loi française organise par secteur, une immigration en fonction des besoins dans des filières d’activité. Il y a des visas avec autorisation de travail qui sont accordés après étude du ministère du travail », souligne-t-il.

 

Dans la même thématique

L’hémicycle du Sénat
7min

Politique

Aide médicale d’Etat : la majorité sénatoriale divisée sur les conclusions du rapport Stefanini Evin

Un rapport remis lundi au gouvernement balaye l’hypothèse d’une suppression de l’Aide médicale d’Etat (AME), tout en préconisant une réforme du dispositif. Cette étude prend toutefois ses distances avec le chemin tracé par la majorité sénatoriale, qui a fait disparaître l’AME lors de l’examen du projet de loi immigration en novembre, pour lui substituer une aide d’urgence.

Le

TOULOUSE:Nouvelle unite hospitaliere specialement amenagee (UHSA)
3min

Politique

Attentat de Paris : une proposition de loi du Sénat pour fixer une durée de sûreté d’hospitalisation en psychiatrie

L’attentat de Paris commis par un homme souffrant de troubles psychiatriques et qui était soumis à une injonction de soins jusqu’en en avril, relance le débat sur l’irresponsabilité pénale. La sénatrice centriste, Nathalie Goulet a redéposé un texte datant de 2021 qui prévoit pour les personnes ayant été déclarées irresponsables pénalement, une durée de sûreté d’hospitalisation.

Le

Budget : un rapport du Sénat épingle la progression du coût de l’aide médicale d’État
6min

Politique

« L’aide médicale d’État n’apparaît pas comme un facteur d’attractivité » pour l’immigration, selon un rapport commandé par le gouvernement

Considéré comme « un appel d’air » migratoire par la droite sénatoriale, l’aide médicale d’État avait été supprimée dans le cadre du projet de loi immigration avant d’être réintégrée en commission par les députés. Un rapport sur ce dispositif commandé par l’exécutif vient tempérer cette affirmation et juge ce dispositif à destination des étrangers en situation irrégulière « globalement maîtrisé ».

Le